Municipale in Campagna à Bastia : Jean-Martin Mondoloni

Nouvel épisode de notre rendez-vous quotidien dédié aux prochaines municipales, avec Jean-Martin Mondoloni.  A la tête de la liste "Bastia Altrimente", il est candidat libéral soutenu par Les Républicains. Stephanie Grimaldi, LR, a renoncé officiellement aujourd'hui à se présenter de son côté.

Jean-Martin Mondoloni, candidat Les Républicains à la mairie de Bastia.
Jean-Martin Mondoloni, candidat Les Républicains à la mairie de Bastia. © FTVIASTELLA
Président du groupe Pè l’avvène à l’assemblée de Corse, Jean-Martin Mondoloni est candidat aux élections municipales de mars prochain, sous la liste "Bastia Altrimente".

Fils d'ouvrier, il est aujourd'hui proviseur au lycée Giocante de Casabianca de Bastia, après avoir dirigé pendant de nombreuses années le lycée de Corte. Il habite Bastia depuis un an et demi. Alors face à ce manque d'encrage local, comment prouver son attachement à cette commune ? Une question à laquelle il rétorque, sur notre plateau : 
 

Les Bastiais n’ont pas demandé au candidat que je suis sa généalogie, ils ont demandé de sortir du déclassement que vit Bastia.
 

Son credo : "une ville plus sûre, plus solidaire, plus verte, plus attractive : une ville qui s’inscrit dans la mosaïque des grandes villes méditerranéennes.".

Pour constituer sa liste, le candidat s’est entouré de professionnels de la santé, comme Joseph Lucciardi, chirurgien à l’hôpital de Bastia ou Antoine de Zerbi, ancien soutien de Gilles Simeoni, mais aussi Sylvie Retali Andreani, orthophoniste. 

 
Jean-Martin Mondoloni, candidat aux élections municipales 2020 à Bastia entouré de ses soutiens lors de la présentation de sa démarche.
Jean-Martin Mondoloni, candidat aux élections municipales 2020 à Bastia entouré de ses soutiens lors de la présentation de sa démarche. © FTVIASTELLA


Appuyé par ses soutiens de toujours, comme Jean Baggioni, Jean-Martin Mondoloni fait tomber un tabou cher à son parti : l’ouverture à gauche, comme l'a démontré sa liste.
 
Une démarche visiblement acceptée par les instances nationales du parti LR. Jean-Martin Mondoloni bénéficie également du soutien de François-Xavier Ceccoli, président des LR en Haute-Corse. 

 
 

Rayonnement de Bastia

Reste désormais à mener campagne. Et à faire entendre sa voix.
Sur la question du tourisme, principal moteur de l’économie insulaire (il représente 24% du PIB), mais douloureusement peu présent à Bastia, qui a du mal à trouver sa place sur l'échiquier insulaire.
La ville compte 18 établissements hôteliers et 1143 lits. 
Pierrick Nannini et François-Albert Bernardi nous donnent plus de détails dans le reportage ci-dessous :
 
Le tourisme à Bastia


Pour la tête de liste de Bastia Altrimente, la solution est de mieux mettre en avant ses atouts :
"C’est une ville au rayonnement culturel important avec un grand nombre de festivals qui rayonnent partout en méditerranée, avec des plateaux, des scènes, un théâtre. Il y a une tradition touristique qu’il s’agit de conforter".

Un rayonnement corrélé selon lui au port de Bastia puisqu'il bifurque immédiatement sur le sujet : "dans un premier temps, il faut des équipements publics, et c'est grâce à cela que Bastia peut devenir une destination congressiste. Nous avons une grande ambition pour Bastia, nous sommes favorables à un port qui va redessiner la façon dont on se déplace dans la ville. C’est en partie l’enjeu de cette élection".

 
Jean-martin Mondoloni à Calvi lors de la campagne pour les territoriales 2017
Jean-martin Mondoloni à Calvi lors de la campagne pour les territoriales 2017 © FTV


Quid du scrutin territorial ?

Pas question en revanche d’aborder le scrutin territorial : "Je prends l'engagement d'être le maire de Bastia, d'être maire du premier au dernier jour du mandat (...) Vous essayez de faire l'élection d'après,moi  je suis engagé à Bastia pour gagner les Municipales". Jean-martin Mondoloni poursuit : "le législateur a bien prévu les choses. Il y a un premier tour pour rassembler ses troupes.Je compte bien rassembler toute la famille de la droite. Et le second tour viendra dans un second temps". 

Son score aux élections municipales de Bastia sera en effet examiné de près un an avant le scrutin territorial où il est parvenu à se poser en leader de l’opposition dans l’hémicycle de l’assemblée. Un échec pourrait avoir des répercussions sur sa place lors des territoriales en 2021.
Une victoire ou un très bon score pourrait en revanche conforter son leadership à droite et lui offrir l'ancrage local qui lui manque.

 

Retrouvez ci-dessous l'intégralité de l'entretien accordé par Jean-Martin Mondoloni à Laurent Vincensini :

Jean-Martin Mondoloni à Municipale in Campagna


Le premier tour se tiendra le dimanche 15 mars prochain. 
Du riffifi à Droite
Du riffifi à Droite
Depuis le début de la campagne, Jean-Martin Mondoloni, fort de ces soutiens, se présente comme le candidat de la droite libérale à Bastia, le candidat de l’union de la droite.
Pour autant, Stéphanie Grimaldi, conseillère territoriale LR et maire de la Porta durant 18 ans, n'avait pas fait mystère sur notre plateau en septembre dernier de son envie d'être candidate à Bastia.
Mais, au fil des semaines, elle s'est montrée bien plus prudente.

Ces derniers mois, personne ne savait plus si Stéphanie Grimaldi briguerait, ou pas, le fauteuil de maire de Bastia. 
Ce matin, par un communiqué, elle a clarifié la situation. 
Elle ne présentera pas de liste. 

"Fidèle à mes convictions, c'est à contrecoeur et avec beaucoup de peine qu ej'ia décidé de ne pas présenter de liste. "

Et l'on sent une certaine amertume dans son renoncement. 
"En septembre 2019, un autre candidat, que j'avais auparavant consulté, annonce sa candidature, et (surprise !) obtient le soutien de ceux que j'ai aidé, par le passé, à accéder aux responsabilités. "

Bref, on l'a compris, Stéphanie Grimaldi ne se présentera pas en tête de liste, mais on ne risque pas non plus de la croiser prochainement à un meeting de Jean-Martin Mondoloni.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
politique élections municipales 2020 élections les républicains