Corse : un repenti livre des informations sur un double assassinat

05/12/2017 - fusillade à l'aéroport de Bastia-Poretta / © E. ARRAUDEAU / FTVIASTELLA
05/12/2017 - fusillade à l'aéroport de Bastia-Poretta / © E. ARRAUDEAU / FTVIASTELLA

Selon les informations du journal Le Monde, un nouvel homme vient d’obtenir le statut de repenti. L’homme a livré des informations à la police dans l’enquête sur le double assassinat survenu à Bastia en décembre 2017.

Par A.A/France 3 Corse ViaStella

Les révélations de cet homme lui ont permis d’accéder au statut de repenti. Selon le journal Le Monde, il a livré aux enquêteurs des éléments sur la préparation des assassinats d’Antoine Quilichini et Jean-Luc Codaccioni, le 5 décembre dernier, à l’aéroport de Poretta à Bastia.

C’est lors d’un séjour à La Baule en février 2017 que le nouveau repenti, qui a notamment « travaillé pour l’association des maires de France dans les années 2000 », d’après Le Monde, rencontre Jacques Mariani, héritier présumé de la Brise de mer.

Durant des mois, les deux hommes sympathisent, Jacques Mariani présente à sa nouvelle connaissance un de ses proches Christophe Guazelli, « fils d’un autre baron de la Brise de mer », précise Le Monde. Le repenti, lui aide Jacques Mariani dans ses démarches administratives.

Surveillance policière


Mais la relation entre les deux hommes va prendre une toute autre tournure le 5 décembre, jour du double assassinat de Bastia. Les deux victimes appartiennent au clan de Jean-Luc Germani, alors en prison, et « dont l’ombre plane derrière les règlements de comptes ayant causé la mort, en 2009, des pères de Jacques Mariani et de Christophe Guazelli », précise Le Monde.

Les enquêteurs se tournent vite vers La Baule. Car depuis le début de l’année, le groupe est sous surveillance policière dans une enquête pour extorsion de fonds et trafic de stupéfiants. Et quelques éléments « ont permis d’avoir vent des visées criminelles contre le clan ennemi Germani », livre le quotidien. C’est sur le seul dossier d’extorsion de fonds et trafic de stupéfiants que les enquêteurs parviennent à interpeller 10 personnes dont Jacques Mariani et Christophe Guazelli.


Liste d’une vingtaine de noms


C’est à ce moment que le témoignage du futur repenti devient indispensable aux services de police. Lors d’une perquisition à son domicile, les enquêteurs tombent sur une liste d’une vingtaine de noms, tous sont des « fonctionnaires de police en fonction […] parfois à la retraite […] considérés comme sources du clan Germani », indique Le Monde.

Aux fonctionnaires de police, l’homme affirme que cette liste a été donnée à Jacques Mariani par Redoine Faïd, « un braqueur de banque connu pour son implication dans la mort d’une policière municipale en 2010 », explique le journal. C’est avec ce dernier que Jacques Mariani et Christophe Guazelli se seraient alliés pour se « venger du clan Germani ». Le Monde évoque que les deux hommes ayant tendu le guet-apens à Poretta en décembre 2017 auraient été recrutés parmi les relations de Redoine Faïd dans la région marseillaise.

Du côté des avocats des différentes parties impliquées dans les révélations du journal, aucun n’a souhaité s’exprimer sur ce double assassinat. Tous précisent que leurs clients sont visés soit dans une procédure liée aux stupéfiants ou par des soupçons d’extorsion de fonds.


Sur le même sujet

Le baryton Ludovic Tezier à Bastia

Les + Lus