"On discute face à un mur" : le STC dénonce une absence de dialogue social et un "mépris de la direction" à son encontre au sein de la centrale thermique de Lucciana

Le STC EDF de la branche Production électrique insulaire tenait ce matin une conférence de presse devant la centrale thermique de Lucciana. L'objectif : dénoncer "une politique discriminatoire" et ce que le syndicat considère comme un mépris de la direction à son égard. Il n'aurait pas été associé à plusieurs discussions, notamment autour du projet "EDF PEI 2030", qui dessine l'avenir de la production énergétique en Corse.

Le rendez-vous était donné à 9h, ce lundi 22 avril, devant les grilles de la centrale thermique de Lucciana. Des membres de la section EDF-PEI du STC ont tenu une conférence de presse visant notamment à dénoncer une "dégradation importante du dialogue social" entre le syndicat et la direction. 

"Le STC n'est pas entendu au sein d'EDF-PEI. On discute face à un mur, il n'y a aucun dialogue social ni prise en compte de la direction sur nos revendications", déplore Marc-Antoine Antonini, délégué syndical du STC.

Inégalités de traitement

Au quotidien, cette absence de discussions engendre de nombreux problèmes, parmi lesquels notamment "des inégalités de traitement entre les salariés", assure le syndicaliste. "Certains se sentent moins bien traités que d'autres, et forcément vous en venez peut-être des fois à des tensions sociales. Nous, nous sommes là aujourd'hui pour dénoncer ça. Il faut construire notre avenir, et l'avenir passe aussi par le social."

Plus encore, la section EDF-PEI du STC reproche un projet stratégique de l'entreprise pour 2030 "intégralement rédigé au siège d'EDF-PEI Paris la Défense", sans jamais avoir été négocié avec le STC, "au prétexte que nous n'avions pas de représentativité nationale française, ce qui est pour [leur] part inacceptable."

"Sournoisement, la direction d'EDF-PEI semble omettre que les Corses souhaitent et doivent être acteurs de leur avenir énergétique, poursuit le STC. En fonctionnant ainsi, la direction définit seule les enjeux énergétiques de la Corse et affiche un mépris à l'égard du STC et de l'ensemble du peuple corse."

Des façons de faire décidées par une nouvelle équipe dirigeante qui aurait des répercussions directes sur le travail au sein de l'entreprise, argue Marc-Antoine Antonini : "La nouvelle direction est en place depuis moins d'un an. Date à laquelle on note une forte augmentation des arrêts maladies sur le site."

durée de la vidéo : 00h00mn32s
Marc Antoine Antonini, délégué STC ©François-Albert Bernardi, Christian Giugliano

Dans ce cadre, le STC demande à obtenir un rendez-vous avec la direction "dans les meilleurs délais et ce, en présence de l'exécutif du STC afin que cesse la négation de nos droits fondamentaux." Dans le cas contraire, Marc-Antoine Antonini conclut que le syndicat se laissera "le temps de réfléchir" en vue de possible nouvelles actions pour signifier son mécontentement.

Les organisations syndicales "régulièrement reçues", selon la direction

Contactée, la direction d'EDF-PEI indique que "les deux organisations syndicales représentatives au sein de la centrale de Lucciana, dont le STC, sont régulièrement reçues par la direction du site dans le cadre d’un dialogue social nourri. Par ailleurs, lors de ces déplacements sur la centrale, la direction de la filiale rencontre régulièrement les deux organisations syndicales représentatives, dernièrement les 19 et 20 décembre 2023."

Enfin, concernant le projet stratégique « EDF PEI 2030 », "il a été co-construit avec la contribution de l’ensemble des salariés d’EDF PEI, dont ceux de la centrale de Lucciana, et prend en compte comme donnée d’entrée les politiques énergétiques de chacun des territoires", termine la direction.