Territoriales - Per a Corsica dévoile son accord politique

Corte, le 22/09/17 / © France 3 Corse
Corte, le 22/09/17 / © France 3 Corse

Femu a Corsica et Corsica Libera qui partiront unis dès le premier tour des territoriales de décembre ont présenté leur accord à Corte. Ils dévoilent leur ambition « 10 ans pour construire la Corse du 21e siècle ». Objectif : un statut d'autonomie de plein droit à obtenir avant 2021. 

Par France 3 Corse

Autour Gilles Simeoni, le leader incontesté de la démarche, Per a Corsica fixe son cap politique.
L'ambition claire est affichée au-delà de l'accord électoral, à horizon des 10 ans construire la Corse du 21e siècle.

L'accord a été dévoilé à Corte ce vendredi 22 septembre par les partenaires de Femu a Corsica et de Corsica Libera. 

Un statut d'autonomie


10 points, dont celui de l’obtention dans les 3 ans d’un statut d’autonomie de plein droit et de plein exercice, mis en œuvre en 10 ans. Le tout inscrit dans une solution politique négociée. 

Un statut avec dévolution progressive des pouvoirs législatif et règlementaire dans les domaines non-régaliens ainsi que du pouvoir fiscal. 

La mise en place du statut de résident et de la coofficialité pour suaver la langue corse.

"Au terme des 10 ans les corses diront si le statut est suffisant ou s'il convient d'aller plus en avant" précise le texte d'accord avec les indépendentistes. 

Elections territoriales en Corse: les nationalistes vont faire liste commune
Gilles Simeoni, Femu a Corsica; Jean-Guy Talamoni, Corsica Libera - France 3 Corse ViaStella - Pierre Simonpoli, Jennifer Cappai-Squarcini

Démocratie et paix comme piliers 

Le texte de 11 pages rappelle que la démocratie et la paix sont les piliers de cette démarche qui devra afficher sa transparence par une gouvernance claire.

Per a Corsica rappelle les idées qui ont traversé les clivages : « la défense de la langue et de la terre, l’obtention d’un pouvoir législatif et réglementaire, la maîtrise de la fiscalité et la nécessité d’un véritable statut fiscal et social, l’amnistie des prisonniers politiques et des recherchés, font désormais largement consensus au sein de la société corse, bien au-delà de notre famille politique, et ont fait l’objet de votes très largement majoritaires, voire unanimes, aussi bien à l’Assemblée de Corse que dans des dizaines de communes de l’île ».

Volonté d'ouverture 

Per a Corsica souligne la volonté d’être ouvert à tous les corses qui se reconnaissent dans ses valeurs.

Le texte s’engage à rechercher des convergences avec les nationalistes qui se déclarent pour l’heure en désaccord avec Per a Corsica (U Rinnovu Naziunale, s’estimant tenu à l’écart de la démarche d’union présentera une liste étendue menée par Paul-Felix Benedetti et Jean-Batti Arena N.D.L.R.). 


Il faudra attendre encore un peu pour connaitre la liste des 63 noms engagés pour porter les couleurs de la majorité sortante dans cette campagne. 

Sur le même sujet

suivez les élections régionales sur France Info

SUIVEZ LES ELECTIONS SENATORIALES 2017 SUR FRANCE INFO

Pour Jacques Casamarta, Jean-Luc Mélenchon est responsable du faible score de la gauche

Près de chez vous

Les + Lus