Primes supprimées, salaires qui n'augmentent pas... Les salariés de Leroy Merlin à Furiani en grève

Ce jeudi 16 mai, une majorité des salariés de Leroy Merlin à Furiani s'est rassemblée afin de s'insurger "contre la politique économique et sociale des dirigeants de l'entreprise". La grève pourrait être reconductible, mais la direction estime faire le maximum pour ses salariés.

C'est une problématique qui traîne depuis plusieurs mois, voire plusieurs années : des salaires qui n'augmentent pas et un pouvoir d’achat toujours en baisse... Ce jeudi, les salariés et l'intersyndicale CGT-STC ont décidé de se faire entendre et se sont mobilisés devant l'entrée du bâtiment de Leroy Merlin à Furiani.

"On se retrouve face à une entreprise qui est sourde face à nos demandes et qui refuse l'augmentation de nos salaires. Aujourd'hui, on fait grève, c'est une perte sur notre salaire, pourtant nous sommes tous dehors", confie Jean-Jacques Chauchard, délégué syndical CGT du magasin.

80% des employés mobilisés

Une soixantaine de salariés a décidé de faire grève ce jeudi, cela représente environ 80% de l'effectif de l'entreprise. Un chiffre qui traduit leur lassitude et leur épuisement face à, selon eux, un manque de reconnaissance et de considération de la part de la direction.

Nous demandons que l'entreprise entende le mal-être des salariés.

Jean-Jacques Chauchard, délégué syndical CGT du magasin

Un épuisement qui ne date pas d'hier. En septembre 2022, il y avait déjà eu un mouvement social de la part des salariés de Leroy Merlin. À l'appel de la CGT, les employés réclamaient une augmentation des salaires de 5%. À l’époque, les salariés grévistes, qui se disaient payés en moyenne 1300 euros nets par mois (sans le 13ème mois), appuyaient leurs revendications en se basant sur le chiffre d'affaires réalisé par le Leroy Merlin de Furiani en 2021.

Des primes supprimées

Deux mois plus tard, en décembre 2022, après avoir échangé avec la direction, les syndicats avaient réussi à obtenir une augmentation de 6% sur les salaires de l'ensemble des employés de l'entreprise. "Cela nous avait permis de respirer un peu", admet Jean-Jacques Chauchard.

Mais plus de deux ans après, cette augmentation ne semble plus suffire. "On nous demande de travailler plus, avec un effectif moindre, pour les mêmes sommes versées sachant que sur trois ans, nous avons perdu 60% de primes et nous avons perdu une prime de participation qui s'élevait environ à 1000 euros par an", détaille le délégué syndical CGT du magasin.

Si une réunion est prévue en juin avec la direction de Leroy Merlin afin de renégocier la grille des salaires et espérer une augmentation, les syndicats espèrent être reçus aujourd'hui ou dans les jours à venir.

Le monde du bricolage en souffrance

Contactée, la direction affirme être en contact permanent avec les syndicats et être ouverte au dialogue. "En bon père de famille, je fais de mon mieux. Quand l'entreprise ira mieux, on pourra déployer des efforts mais le monde du bricolage souffre. Je comprends tout de fois leur mécontentement", affirme Hadrien Devichi, directeur général du groupe familial Corin (groupe auquel appartient Leroy Merlin de Furiani).

La direction nous explique que l'enseigne Leroy Merlin au niveau national a réalisé des bénéfices faibles et des pertes de marché, mais qu'elle fait tout pour "ses employés". "Un salarié jeune embauché en CDI sans diplôme reçoit à l'année 27.728 euros brut (comprenant ticket-restaurant, mutuelle, prime d'intéressement), ce qui n'est pas anodin", se défend Hadrien Devichi, qui met en avant une prime de 1000 euros que tous les salariés reçoivent aux fêtes de Noël.

Au total, Leroy Merlin compte 144 magasins sur le territoire français, dont deux en Corse, un à Furiani l'autre à Ajaccio. Seul, celui de Furiani, est concerné par ce mouvement de grève.

L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité