La Corse est la région métropolitaine qui investit le moins dans la recherche

L’INSEE a dévoilé ce mardi 23 mars un classement des régions selon leur effort en recherche et développement. La Corse y occupe la dernière place. 

© FLORENT VERGNES / AFP

En 2017, la Corse a consacré 0,2% de son PIB dans la recherche, contre une moyenne nationale de 2,2%. Un chiffre faible qui place la Corse au dernier rang des 13 régions métropolitaines. 

C’est aussi la seule région où les entreprises n’ont pas du tout contribué à l’effort de recherche.

L’île de beauté compte le plus faible nombre de chercheurs : 182 seulement. Elle se place ainsi loin derrière l’Ile-de-France qui en regroupait pas moins de 38 648 en 2017. 

Un effectif réduit qui s’explique notamment par l’absence de CHU en Corse et qui inquiète l'économiste Guillaume Guidoni : 

"La tendance est à la diminution des moyens présents sur l'île"

Le responsable du site Corse-Economie exprime par la même occasion sa préoccupation quant à l’avenir économique de l'île : “ce qui m'inquiète actuellement est que les dépenses des établissements publics à caractère scientifique et technologique (EPST), et des établissements publics à caractère industriel et commercial (EPIC) s'affaiblissent depuis 10 ans. En 2017, elles sont presque 2 fois inférieures à celles de 2009. Non seulement la situation n'est pas bonne, mais la tendance est à la diminution des moyens présents sur l'île".  

Il interpelle alors l’Etat : “Il faut un plan de R&D publique pour la Corse. Et ce plan doit être impulsé par le gouvernement, au titre du rééquilibrage. Sinon, on enferme la Corse dans son héritage”. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
économie recherche culture sciences