La Madonuccia et Saint-Joseph : les fêtes religieuses de nouveau mises à mal par le Covid-19

Les programmes des fêtes religieuses de ce mois de mars en Corse ont de nouveau été perturbés cette année à cause du Covid-19 et des consignes sanitaires. A Ajaccio, la Madonuccia n'aura pas le droit à sa procession. A Bastia, les panzarotti manqueront à l'appel.

 Une procession de la Madonuccia, à Ajaccio, en 2009.
Une procession de la Madonuccia, à Ajaccio, en 2009. © Fournil/MaxPPP

Pour la deuxième année consécutive, les fêtes religieuses de la Madonuccia et de la Saint-Joseph sont perturbées par le Covid-19. Les mesures sanitaires ont obligé les confréries à revoir les festivités. 

Pas de procession de la Madonuccia à Ajaccio 

La Madonuccia fait une fois de plus les frais de la crise sanitaire. Comme depuis un an, les rassemblements de masse sont interdits. Ce qui a obligé l'évêché de Corse à revoir l'organisation de la fête religieuse. Pas de procession ce jeudi 18 mars, sur ordre de la préfecture.

La statue de la Madonuccia sera placée sur le parvis de la cathédrale de 7h30 heures à 17 heures, "afin de permettre au plus grand nombre de fidèles de prier et déposer leurs bougies de dévotion".

Nous allons célébrer dans le partage et la solidarité.

Alain Tomei, Archiprêtre de la cathédrale d'Ajaccio.

Les messes auront bien lieu, mais il sera obligatoire de s'inscrire au préalable, les places à l'intérieur de la cathédrale étant très limité. A l'heure où nous écrivons cet article, il ne reste de place qu'à la messe de 8h. Si la demande est trop forte, une autre messe sera organisée à 12h. Un registre est d'ores et déjà à disposition des fidèles à l’accueil de l'édifice : "Nous allons respecter les distanciations sociales et les normes imposées divisent la capacité d'accueil par 4", explique l'abbé Tomei, archiprêtre de la cathédrale d'Ajaccio, qui ajoute que davantage de messes seront organisées pour compenser.

"Tous ne pourront pas venir comme à l'accoutumée. Nous allons donc célébrer dans le partage et la solidarité. On essaiera de représenter tous ceux qui souffrent en ces moments difficiles et qui ne pourront être présents. Un adage dit que lorsqu'un arbre ne peut pas pousser en hauteur, il décide de s'élargir", annonce l'abbé.

Le programme pour cette Madonuccia revisitée est donc le suivant :

A Bastia, une Saint-Joseph sans panzarotti 

Prévu ce vendredi 19 mars, le déroulé de la Saint-Joseph à Bastia a également été revu. Notamment après les consignes de la préfecture de Haute-Corse. La procession a été annulée, après la décision de la préfecture, ce jeudi 18 mars. Les à-côtés de la manifestation, à savoir les dégustations de panzarotti, sont également touchés par les consignes.

Cette année, les forains ne pourront pas s'installer pour vendre les petits beignets dans les rues de Saint-Joseph. Une messe sera tout de même organisée, ce vendredi à 10 heures 30 et sera retransmise sur la page Facebook de l'église catholique de Corse.

Ces décisions ont été prises dans un contexte sanitaire sous tension. Les hospitalisations liées au Covid-19 sont en hausse et le taux de positivité – c'est-à-dire le pourcentage des patients positifs sur l'ensemble des personnes testées – sur les sept derniers jours glissants reste stable depuis de nombreux jours.

L'année dernière, ces manifestations religieuses n'avaient pas été épargnées par la crise du Covid-19. Alors qu'elles devaient avoir lieu au tout début du confinement, elles ont été annulées. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
religion société covid-19 santé