• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Les sites de Viggianello et Prunelli refusent de prendre en charge le surplus de déchets

© France 3 Corse
© France 3 Corse

Les décharges de Viggianello et Prunelli-di-Fiumorbo n'accueilleront pas les 4 000 tonnes de déchets en souffrance dans l'île. La décision a été prise mardi lors d'une réunion entre les responsables des deux centres d'enfouissement.

Par France 3 Corse

Les décharges de Viggianello et Prunelli-di-Fiumorbo rouvriront en janvier 2016, avec leur capacité d'accueil d'ordures de base : 120 tonnes de déchets quotidiennes, capacité d'avant crise, seront prises en charge mais aucun surplus ne sera toléré. 

Les deux sites refusent de prendre en charge les 4 000 tonnes de détritus en souffrance. Avec ces nouvelles tensions, c'est le centre d'enfouissement de Vico qui est pointé du doigt puisqu'il est le seul à ne pas avoir atteint sa capacité maximale d'accueil d'ordures annuelle.

Lundi, le préfet de Corse assurait au collectif Pà un Pumonte Politu que la décharge de Vico serait réservée aux seules 33 communes du canton jusqu'au 31 décembre et qu'il n'y aurait pas de recours aux forces de l'ordre. Face à cette mesure, le Syvadec avait mis en oeuvre des solutions de stockage transitoires pour accueillir les 4 000 tonnes de détritus en souffrance. 

Les sites de Viggianello et Prunelli refusent de prendre en charge le surplus de déchets

Mais face aux positions des responsables des deux centres d'enfouissement de Viggianello et Prunelli, François Tatti, le président du Syvadec a demandé mardi le libre accès au site de Vico. Depuis mercredi matin, le collectif Pà un Pumonte Politu a réinvesti le site. 

Après une trêve de quelques jours, la crise des déchets semble s'enliser un peu plus.

Sur le même sujet

Plaine orientale : un drone « intelligent » pour adapter le travail sur les exploitations agricoles 

Les + Lus