Protection de l'enfance : en Corse, "on ne sait pas où placer les enfants"

Les travailleurs sociaux de la Collectivité et les syndicats, réunis en assemblée générale à Bastia, dénoncent une situation compliquée, entre manque de moyens humains et saturation des capacités d’accueil des enfants. Une rencontre avec l’exécutif est prévue jeudi.

La Corse manque de structures pour accueillir les enfants placés.
La Corse manque de structures pour accueillir les enfants placés. © Luc Nobout/MaxPPP

Bastia, lundi après-midi. Une cinquantaine d’agents de la Collectivité de Corse participe à une Assemblée générale. Les points de crispation sont nombreux, autour d’une situation "assez critique" selon Aurelia Bastiani, du Syndicat des travailleurs corses (STC) à l’origine de l’AG avec d’autres organisations syndicales. 

Les agents de la protection de l’enfance de la Collectivité de Corse dénoncent une situation compliquée, entre manque de moyens humains et saturation des capacités d’accueil des enfants en foyer et dans les familles d'accueil. Tout ça dans le contexte délicat d’une crise sanitaire qui a fortement augmenté l’activité des services sociaux corses. 

On a l’impression de faire de la maltraitance (institutionnelle) à des enfants maltraités."

Aurelia Bastiani, syndicaliste STC

"On manque cruellement de place pour les enfants, on ne sait pas où les placer, explique Aurelia Bastiani. On a l’impression de faire de la maltraitance (institutionnelle) à des enfants maltraités."

Les mots sont forts, alors qu’un "profond mal-être" imprègne certains agents, "dans un contexte national de grande difficulté de la protection de l’enfance". 

Les syndicats et les agents ont rendez-vous avec Gilles Simeoni et Bianca Fazi jeudi 

Un an après une première réunion avec l’exécutif, les syndicats et les agents ont rendez-vous jeudi avec le président du conseil exécutif Gilles Simeoni et la conseillère exécutive en charge des questions sanitaires et sociales à la Collectivité de Corse Bianca Fazi pour trouver des "solutions à court et long terme". 

Bianca Fazi, d'ailleurs, reconnaît un "problème de places sur l'aide sociale à l'enfance", en France et sur l'île. "On a augmenté de 80 places (les capacités d'accueil des enfants placés", se défend la conseillère, qui confirme la réunion et s'inquiète d'un mois de janvier 2021 terrible, où le nombre d'enfants placés a presque atteint le total de 2020.

Aurelia Bastiani confirme : "On a placé 26 enfants en danger en janvier, presque autant que sur toute l’année 2020 avec 30 enfants*. Aujourd'hui, il n'y a plus de places pour les enfants." Deux questions seront sur la table jeudi : les places en foyer et dans les familles d'accueil, et le manque de personnel au sein des services sociaux.

* la Corse compte 300 places d'accueil au total.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
société jeunesse famille