Sainte-Soline : « Cela fait 10 jours que Serge est dans le coma. Son pronostic vital est toujours engagé »

Les parents de Serge Duteuil-Graziani, grièvement blessé à la tête lors d’une manifestation « antibassine » à Sainte-Soline et dans le coma depuis le 25 mars se sont exprimé dans un communiqué ce mardi 4 avril.

« Cela fait maintenant 10 jours que Serge est dans le coma, suite à la grenade qu’il a reçue à Sainte-Soline lors de la manifestation contre les bassines du 25 mars. Son pronostic vital est toujours engagé. » C’est par ces deux phrases que le communiqué des parents du jeune trentenaire d’origine corse débute.

Un document dans lequel ils remercient « toutes les personnes qui ont manifesté leur soutien et leur solidarité envers lui » ; « les milliers de camarades qui se sont exprimés dans la rue […] le jeudi 30 mars, contre l’ordre policier installé en France » ; « celles et ceux qui ont porté assistance aux blessés pendant la manifestation, ou qui ont apporté un témoignage concernant la répression à Sainte-Soline, en particulier par rapport à Mickaël et Serge » ; « l’équipe médicale qui est à leurs côtés afin de les aider à se battre pour vivre ».

Ils dénoncent, dans le même temps, « un ordre social dont la seule finalité est de maintenir la main de fer de la bourgeoisie sur les exploités. » « Le terrorisme et la violence sont chaque jour du côté de l’État, pas de celles et ceux qui manifestent leur rejet d’un ordre destructeur ».

Les parents de Serge Duteuil-Graziani s’étaient exprimés une première fois, via un communiqué, le 29 mars dernier. Quatre jours après la mobilisation de Sainte-Soline. Ils y annonçaient notamment porter plainte « pour tentative de meurtre, entrave volontaire à l’arrivée des secours, violation du secret professionnel dans le cadre d’une enquête de police et détournement d’information contenue dans un fichier de leur finalité. »

L'hypothèse d'un tir de grenade travaillée

Ce mardi 4 avril après-midi, le procureur de la République de Rennes est revenu dans une conférence sur les événements survenus lors de la manifestation de Sainte-Soline. Serge Duteuil-Graziani, a-t-il indiqué, souffre d'un traumatisme crânien grave et d'une vertèbre fracturé. "L'interruption de travail est d'ores et déjà supérieure à 100 jours", et son pronostic vital "demeure engagé", a-t-il précisé.

Le média Libération estimait il y a quelques jours dans ses pages, vidéos fournies par des organisateurs de la manifestation à l'appui, que la blessure du jeune militant était liée à un tir de grenade lacrymogène. Une "hypothèse de travail", confirme le procureur, qui insiste qu'il ne s'agit à ce stade "nullement d'une certitude".

Le procureur de la République de Rennes a indiqué lancer un appel à témoins, cela afin de "préciser les circonstances des blessures concernant les quatre victimes de Sainte-Soline."

Violents affrontements

Pour rappel, samedi 25 mars, Serge Duteuil-Graziani a participé à la manifestation de Sainte-Soline contre le projet de « méga-bassines » d’un ensemble de 16 retenues d’eau. Ce rassemblement - qui avait été interdit par la préfecture des Deux-Sèvres - a été le théâtre de violents affrontements entre manifestants et forces de l'ordre.

Des événements au cours desquels le militant a été gravement blessé. Les organisateurs du rassemblement et les observateurs de la Ligue des droits de l'Homme (LDH) dénoncent le délai de prise en charge par les secours de Serge Duteuil-Graziani. 

Selon eux, les autorités ont entravé l’intervention du Samu. Depuis le début de la polémique, les autorités ont justifié le délai d'intervention des secours par la nécessité pour les gendarmes d'assurer leur sécurité sur place.