Territoriales 2021 en Corse : les nouveaux élus de l'Assemblée de Corse

Dimanche, les trois listes nationalistes ont cumulé 68 % des voix du deuxième tour des élections territoriales, soit 46 sièges sur 63. Seule force d'opposition du nouvel hémicycle, la droite gagne 17 sièges. Découvrez le nouveau visage de l'Assemblée de Corse.
Les 63 nouveaux élus de l'Assemblée de Corse ont été désignés, dimanche 27 juin, lors du deuxième tour des élections territoriales.
Les 63 nouveaux élus de l'Assemblée de Corse ont été désignés, dimanche 27 juin, lors du deuxième tour des élections territoriales. © FTV

La nouvelle Assemblée de Corse est constituée. Dimanche 27 juin, plus d'un électeur insulaire sur deux, 58.91 %, s'est rendu aux urnes afin de désigner les 63 élus qui siègeront dans l'hémicycle pour les sept prochaines années.

Avec 40.64 % des suffrages exprimés, le président du conseil exécutif sortant, tête de liste "Fà populu inseme", Gilles Simeoni, est sorti vainqueur de ce deuxième scrutin. Récoltant 55.548 voix, il remporte 32 sièges et avec eux la majorité absolue.

"Un soffiu novu", la liste de droite du maire d'Ajaccio, rassemble, elle, 32.02 % des votes, soit 43.769 voix. Laurent Marcangeli gagne 17 sièges et devient le chef de l'opposition dans l'hémicycle.

Les 14 autres places sont occupées par des conseillers territoriaux issus des deux autres listes en lice. Ainsi, "Avanzemu pè a Corsica" de Jean-Christophe Angelini, 20.604 voix (8.60 %), gagne 8 sièges. "Core in Fronte", menée par Paul-Félix Benedetti, 16.762 voix (6.99 %), occupe 6 sièges.

Parmi les colistiers de Gilles Simeoni élus, trois visages connus du paysage politique insulaire font leur première entrée dans l'hémicycle. Il s'agit d'Alex Vinciguerra, président de la caisse de développement de la Corse, Angèle Bastiani, actuelle maire de L'Île Rousse et enfin Gilles Giovannangeli, ancien maire de Lecci.

Les 10 premiers conseillers territoriaux de la liste "Fa populu inseme" menée par Gilles Simeoni.
Les 10 premiers conseillers territoriaux de la liste "Fa populu inseme" menée par Gilles Simeoni. © FTV

Les rangs de Gilles Simeoni accueillent aussi le benjamin de cette nouvelle Assemblée de Corse : Don Joseph Luccioni, étudiant de 22 ans. 

Une partie des élus de la liste "Fa populu inseme" menée par Gilles Simeoni.
Une partie des élus de la liste "Fa populu inseme" menée par Gilles Simeoni. © FTV

Outre ces quatre élus, les sièges réservés à la liste de Gilles Simeoni accueilleront également des personnes aguerries à la vie politique et administrative de la région. Quatre conseillers exécutifs sortants y figurent : Marie-Antoinette Maupertuis, président de l'Agence du tourisme de la Corse ; Bianca Fazi, en charge des questions sociales et de la santé ; Jean Biancuci, président de l'Agence d'urbanisme, d'aménagement et de l'énergie ; Lauda Guidicelli, en charge de la jeunesse, des sports et de la parité femmes-hommes. 

Les 12 derniers élus de la liste "Fa populu inseme" menée par Gilles Simeoni.
Les 12 derniers élus de la liste "Fa populu inseme" menée par Gilles Simeoni. © FTV

Jean-Félix Acquaviva, député de la 2nde circonscription de Haute-Corse, Hyacinthe Vanni, vice-président de l'Assemblée de Corse sortant, l'actuel président de la communauté d'agglomération de Bastia, Louis Pozzo di Borgo, et 11 conseillers territoriaux sortants, finissent de compléter les bancs. 

Du côté d'"Un Soffiu novu", Laurent Marcangeli, fera lui aussi sa première entrée dans l'hémicycle de l'Assemblée de Corse tout comme Georges Mela, ancien maire de Porto-Vecchio et vice-président de la Communauté de communes Sud-Corse.

Les 10 premiers élus de la liste "Un soffiu novu" menée par Laurent Marcangeli.
Les 10 premiers élus de la liste "Un soffiu novu" menée par Laurent Marcangeli. © FTV

Un des 17 sièges de la droite accueillera le doyen de cette nouvelle Assemblée de Corse, l'avocat Jean-Louis Seatelli, qui présidera par conséquent la séance d'installation le 1er juillet prochain. 

Le reste des élus de la liste "Un soffiu novu" menée par Laurent Marcangeli.
Le reste des élus de la liste "Un soffiu novu" menée par Laurent Marcangeli. © FTV

Unique liste de droite à se présenter aux élections territoriales, le score obtenu par "Un soffiu novu" permet à Valerie Bozzi et Jean-Martin Mondoloni de conserver leur siège. Tous deux étaient présidents des deux groupes de droite de la précédente mandature.

Troisième homme de ces élections, Jean-Christophe Angelini, meneur de la liste "Avanzemu pè a Corsica" maintient son siège au sein de l'hémicycle. Le maire de Porto-Vecchio y est élu sans discontinuer depuis 2004. Il fait partie des conseillers exécutifs sortants et occupe le poste de président de l'Agence de développement économique de la Corse. 

Les élus de la liste "Avanzemu pè a Corsica" menée par Jean-Christophe Angelini.
Les élus de la liste "Avanzemu pè a Corsica" menée par Jean-Christophe Angelini. © FTV

Trois autres sièges gagnés par la liste autonomiste seront occupés par des conseillers exécutifs sortants : Vanina Borromei, présidente de l'office des transports de la Corse ; Saveriu Luciani, président de l'office d'équipement hydraulique de la Corse et en charge de la politique de la langue corse ; Josepha Giacometti, en charge de l'enseignement supérieur et de la culture. 

 

Le score obtenu par la liste "Core in Fronte" au soir du deuxième tour des élections territoriales permet deux retours dans l'hémicycle de l'Assemblée de Corse. Celui de son meneur, Paul-Félix Benedetti, élu en 2010 sur la liste de Corsica Libera, il avait siégé jusqu'en 2015 sous la mandature Giacobbi. Ainsi que celui de Paul Quastana, notamment ancien président du groupe Corsica Nazione en 1998.

Les élus de la liste "Core in Fronte" menée par Paul-Félix Benedetti.
Les élus de la liste "Core in Fronte" menée par Paul-Félix Benedetti. © FTV

C'est la première fois que "Core in Fronte" entre dans l'hémicycle. Ainsi quatre de ses élus arpenteront pour la première fois les couloirs de l'Assemblée de Corse : Véronique Pietri, Jean-Baptiste Arena, Serena Battestini et Marie-Claude Branca. En 2017, "Core in Fronte" avait manqué le deuxième tour de 300 voix. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
elections territoriales politique élections régionales 2021 élections assemblée de corse