Territoriales 2021 : Jean-Christophe Angelini s'allie avec Corsica Libera, Gilles Simeoni part seul au second tour

Le PNC et Corsica Libera partent groupés pour le second tour des élections territoriales : la liste, menée par Jean-Christophe Angelini, dévoue 4 places parmi les 15 premières au parti indépendantiste. "Fà populu inseme", menée par Gilles Simeoni, est elle identique à celle du premier tour. 

Une réunion de deux listes nationalistes s'est tenue à Corte, lundi dans la soirée, à l'appel du leader de "Avanzemu", Jean-Christophe Angelini.
Une réunion de deux listes nationalistes s'est tenue à Corte, lundi dans la soirée, à l'appel du leader de "Avanzemu", Jean-Christophe Angelini. © Pascal Pochard-Casabianca / AFP

Les discussions vont bon train depuis hier, lundi 21 juin, entre la liste "Avanzemu" de Jean-Christophe Angelini, et celle de Corsica Libera. Après plusieurs heures d'incertitudes, elles se sont finalement conclues sur un accord de fusion des deux listes, dont se félicite le maire de Porto-Vecchio. 

"Cet accord, il inclut des points fondamentaux tels que le choix irréversible du combat public et démocratique, la reprise du dialogue avec l’état en vue d’obtenir une solution globale, le choix de continuer à poursuivre la stratégie dite d’ouverture, la construction d’un projet de société… Ce sont des points qui sont au cœur de nos engagements", a-t-il indiqué au sortir du dépôt de liste en préfecture de région, ce mardi 22 juin.

Une union "similaire à ce qui a été fait en 2015 et 2017", et dont il s'étonne qu'on puisse "s'en émouvoir". "C'est un choix naturel, d'autant plus qu'il a consisté pour mes amis et pour moi-même de ne pas abandonner un courant qui sans cette fusion aurait été disqualifié du jeu démocratique et politique, et cela, nous ne pouvions pas l'accepter. [La liste de Jean-Guy Talamoni "Fà Nazione" n'a obtenu que 6,9% des suffrages au premier tour, ce qui ne lui permet pas de se maintenir seule pour le second tour, ndlr]"

Intitulée "Avanzemu pè a Corsica", elle sera menée par le maire de Porto-Vecchio, et offre quatre places parmi les quinze premiers aux membres du parti indépendantiste : on retrouvera ainsi Josepha Giacometti, Petru Antone Tomasi, Laura Maria Poli et Jean-Michel Simon. Mais pas le président sortant de l'Assemblée de Corse, Jean-Guy Talamoni. Un choix "courageux, de raison, d'action et d'accompagnement", selon le maire de la cité de sel, qui salue une initiative prise "avec beaucoup d'élégance, sans que cela ne soit demandé politiquement".

Lionel Mortini, président sortant de l'Odarc (office de développement agricole et rural de la Corse), n'en sera pas non plus.

Petru Antone Tomasi (à gauche) et Josepha Giacometti (à gauche, de dos) feront partie de la liste de fusion "Avenzemu pè a Corsica", contraitement au président sortant de l'Assemblée de Corse, Jean-Guy Talamoni.
Petru Antone Tomasi (à gauche) et Josepha Giacometti (à gauche, de dos) feront partie de la liste de fusion "Avenzemu pè a Corsica", contraitement au président sortant de l'Assemblée de Corse, Jean-Guy Talamoni. © Axelle Bouschon / FTV

Gilles Simeoni part seul

Jean-Christophe Angelini regrette néanmoins le choix de Gilles Simeoni de partir de son côté.

Le président du conseil exécutif sortant, crédité de 29,19 % le 20 juin, a ainsi déposé sa liste "Fà populu inseme" un peu plus tôt dans la journée. Une liste identique à celle du premier tour. "Quand on fait 30% au premiet tour et qu'on n'est pas en capacité de faire des propositions à ses partenaires, je crois qu'on fait un choix. Ce choix-là, j'en prends acte, mais il ne pouvait pas signifier pour nous la fin de la démarche d'union, la fin de la majorité actuelle", a tranché le leader du PNC.

L'appel à l'union des forces nationalistes

La veille, le maire de Porto-Vecchio a appelé toutes les forces nationalistes à se regrouper à Corte afin d'échanger sur une possible alliance. Seule "Corsica Libera" a répondu présente.

Si aucun représentant de la démarche de Gilles Simeoni n'a fait le déplacement, "Fà populu inseme" s'est rassemblée à Lucciana au même moment. Dans un communiqué, publié dans la soirée, la liste du président du conseil exécutif sortant évoquait déjà un possible départ sans union et appellait à amplifier son score.

Selon elle, six points étaient à respecter pour valider une fusion. Ils comprennaient notamment "une gouvernance transparente et démocratique" et une "répartition des responsabilités y compris au sein du conseil exécutif". "Ces différents points n'ont pas été validés jusqu'à ce jour par les différents partenaires potentiels de 'Fà populu inseme'. Il semble donc difficile que ces questions essentielles, qui n'ont pu faire l'objet d'un accord malgré plusieurs semaines de discussions, puissent être entérinées en quelques heures", précise le document.

Paul-Félix Benedetti, tête de liste "Core in Fronte" a, quant à lui, directement décliné l'offre de Jean-Christophe Angelini. Avec 8,39 % des suffrages exprimés en son nom au premier tour, l'indépendantiste mise sur une entente politique au troisième tour. Il a déposé sa liste en préfecture ce mardi en début d'après-midi. 

Pour rappel, à l'issue du premier tour, les trois anciens partenaires de la coalition Pè a Corsica ont cumulé 49.31 % des suffrages. Dans le détail : "Fa populu inseme" 29.19 % ; "Avanzemu", 13.22 % et Corsica Libera 6.90 % .

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
elections territoriales politique élections régionales 2021 élections