Université de Corse : la médaille de l'innovation du CNRS décernée à Antoine Aiello pour la plateforme Stella Mare

Créée en 2011, la plateforme Stella Mare de l'université de Corse est spécialisée dans l'ingénierie écologique marine et littorale. Son directeur, le professeur Antoine Aiello, vient de recevoir la médaille de l'innovation du CNRS 2021.

Le professeur Antoine Aiello, directeur de la plateforme Stella Mare, a reçu la médaille de l'innovation du CNRS 2021.
Le professeur Antoine Aiello, directeur de la plateforme Stella Mare, a reçu la médaille de l'innovation du CNRS 2021. © Université de Corse / Youtube

L'étincelle est née d'un voyage à Héraklion, en Crète, il y a plus de 10 ans. "On venait étudier les travaux d'un chercheur autour du Denti. On s'est retrouvé devant un bassin où se trouvaient 90.000 pagres. Et on s'est dit qu'il nous fallait la même chose chez nous", se remémore le professeur Antoine Aiello. L'idée "utopique" de Stella Mare est née.

Une décennie plus tard, le professeur et directeur de la plateforme vient de recevoir la médaille de l'innovation du CNRS 2021. "C'est une grande fierté. Elle récompense une équipe, des résultats. Et cela envoie aussi le signal à la Corse que l'innovation peut être un vecteur majeur d'emplois qualifiés", se félicite Antoine Aiello.

Stella Mare, basée sur le cordon lagunaire de la Marana, regroupe une cinquantaine d'ingénieurs, techniciens, enseignants-chercheurs, informaticiens, et dispose de 1.600 mètres carrés de laboratoires. Se basant sur le constat que l'activité humaine et les changements climatiques soumettent la Méditerranée à de fortes pressions mettant en péril son écosystème, elle a pour objectif de concilier la préservation en milieu naturel et l'exploitation des ressources marines.

"Mettre la science au service de la nature"

Pour se faire, un credo : "mettre la science au service de la nature". Ainsi, en étroite collaboration avec les professionnels de la mer, la plateforme dispose de neuf programmes de recherches (huître plate, oursin violet, corb, homard, denti…). "Ce sont les professionnels qui nous informent des espèces sur lesquelles travailler. Ensuite, nous mettons en place tout un protocole pour parvenir à une maîtrise de la production et un retour en milieu naturel", détaille Antoine Aiello.

Un protocole qui a d'ores et déjà permis d'insuffler une transformation économique majeure en Corse. "Actuellement, nous sommes à quatre millions de naissains d'huîtres plates produits à Stella Mare. Avant, les ostréiculteurs ne pouvaient pas la cultiver, ils ne faisaient que la cueillir. C'est une contribution majeure et cela montre que l'innovation apporte de nouveaux possibles", souligne le directeur de la plateforme.

Un contrat homme-nature

Outre l'innovation et la recherche, Stella Mare s'est aussi donnée la mission de sensibiliser le grand public à l'environnement marin. "Nous recevons des enfants dans nos laboratoires et ils sont émerveillés de voir de gros poissons. Ils prennent conscience de l'écosystème, ils découvrent la science et peut-être que ça peut déclencher des passions", explique Antoine Aiello.

L'espoir : que le temps générationnel fasse son œuvre pour redonner de la valeur au contrat homme-nature. "Et tout ceci se fait grâce à une pédagogie efficace, d'autant plus que les Corses ont la possibilité de continuer à habiter en bonne intelligence avec la nature", souligne le professeur.

Le système développé par Stella Mare intéresse tout le bassin méditerranéen et fait de la Corse une région pilote en Europe dans le domaine de l'écologie marine. En 2019 et 2020, deux délégations de l'Union européenne ont visité les locaux de la plateforme afin de découvrir ses travaux et ses valeurs.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
université éducation société sciences culture mer nature