1940-1944 : un livre raconte la triste histoire du camp de Schirmeck

15000 personnes ont été internées dans le camp de sûreté de Vorbrück-Schirmeck. Il n'existe plus mais un historien alsacien a voulu réveiller la mémoire collective en consacrant un livre à ce lieu sinistre.


Une scène de la vie du camp
Une scène de la vie du camp © Document remis
Il a beau avoir étudié l'histoire de Vorbrück-Schirmeck pendant plus de dix ans, l'historien alsacien Jean-Laurent Vonau n'en revient toujours pas. Sur les lieux du premier camp nazi de l'Alsace annexée, presque tout a disparu. Seules subsistent une plaque apposée sur l'ancienne kommandantur et la "rue du Souvenir". Ce sont les seuls vestiges du camp construit en 1940 pour rééduquer les Alsaciens et les Mosellans hostiles au régime à coup d'humiliation et de tortures. "Ce n'est pas suffisant pour permettre aux visiteurs de comprendre ce qui s'est passé ici", déplore Jean-Laurent Vonau. 

Vidés en 1944, les baraquements ont depuis cédé la place à un lotissement paisible. Aujourd'hui, il est impossible d'imaginer les horreurs qui se sont déroulées sur ce site : "Les gens perdaient ici à peu près vingt à vingt cinq kilos en l'espace de trois à quatre semaines", raconte l'historien. Rue du souvenir, Roger Lenfant, un habitant passionné d'histoire délivre régulièrement un peu de ce qu'il sait aux visiteurs de passage. "Souvent des Belges, des Hollandais, viennent avec un petit fils pour voir où ils étaient internés... et ils ne trouvent plus rien". Comment Vorbrück-Schirmeck a-t-il pu s'effacer ? Pour Mireille Hincker dont le mari y a séjourné quelques mois, les habitants de la vallée ont préféré oublier, elle dit même qu'il "y a eu une saturation de la population", les gens lui disent qu'ils ne veulent "plus rien savoir de ça". 

Pour réveiller la mémoire collective, Jean-Laurent Vonau vient de publier un livre mêlant archives et témoignages, afin de conserver une trace de l'existence du camp. "Nous le devons à tous ceux qui sont passés par cet endroit", ajoute l'auteur de l'ouvrage. En plus d'un récit, à l'automne prochain, des panneaux didactiques financés par le Conseil départemental du Bas-Rhin pourraient voir le jour à l'entrée du lotissement. Une façon d'assumer l'histoire et de sortir peu à peu de l'oubli, l'enfer vécu par les 15.000 prisonniers internés à Vorbrück-Schirmeck. Cinq cents n'en sont jamais revenus.
durée de la vidéo: 02 min 37
1940-1944 : un livre raconte la triste histoire du camp de Schirmeck


Vorbruck-Schirmeck : véritable camp nazi

Il fut parfois confondu avec le Struthof. Les Allemands l'avaient aménagé dès juillet 1940 pour accueillir prioritairement des Alsaciens récalcitrants à la germanisation et à la nazification de leur province. Le camp finira par prendre de plus en plus d’importance et deviendra un lieu d’internement pour des expulsables, réfractaires, résistants et maquisards de toutes origines et provenances. Le Sicherungslager Vorbrück-Schirmeck - Editions du Signe - 244 pages - 22 euros
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
seconde guerre mondiale histoire sorties et loisirs