Petroplus : la cession de la raffinerie de Reichstett à nouveau repoussée

Le dossier de cession de la raffinerie Petroplus de Reichstett a été une nouvelle fois reporté. La chambre commerciale du Tribunal de grande instance de Strasbourg examinera le dossier le 28 janvier. La période d'observation est prolongée jusqu'en mai.

Ce ne sera pas pour cette fois. La chambre commerciale du TGI de Strasbourg a accordé ce lundi un nouveau délai à l'administrateur judiciaire de la raffinerie de Reichstett. Maître Claude-Maxime Weil devrait boucler d'ici un mois la reprise de l'activité stockage.  La société Rubis Terminal, seule sur les rangs, propose de racheter 80 hectares (sur les 650 hectares du site) et d'y maintenir une activité de dépôt pétrolier. Elle s'engage à reprendre  environ 35 salariés (sur les 50 qui continuent de travailler à la raffinerie dont l'exploitation est à l'arrêt depuis avril 2011).

Les 15 salariés restant continueront à travailler pour le compte de Petroplus, "au moins jusqu'en mai-juin" selon Maître Weil, le temps que soit finalisée la partie la plus épineuse du dossier : celle du repreneur chargé de la dépollution. Brownfields, groupe spécialisé dans la reprise de sites pollués, devrait acquérir quelques 300 hectares de l'ancienne raffinerie. Cette question sera évoquée ultérieurement, les deux dossiers (stockage et dépollution) faisant désormais l'objet de deux procédures distinctes.

La période d'observation a été prolongée jusqu'en mai. La prochaine audience a été fixée au 28 janvier à 15h.


Voir le site de Rubis Terminal, entreprise de stockage de produits pétroliers

Voir le site de Brownfields,  entreprise spécialisée en dépollution

L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité