Cet article date de plus de 8 ans

Malaise au CREPS de Reims

Le ministère des Sports va lancer une inspection générale du fonctionnement du CREPS de Reims. Un contrôle qui fait suite à l'altercation survenue en octobre dernier entre Mahiedine Mekhissi et un dirigeant du centre d'entraînement.
Le 22 octobre dernier, une plainte pour violences volontaires est déposée par le responsable du haut niveau du CREPS, Vincent Phélizot, à l'encontre de Mahiedine Mekhissi après une altercation survenue entre les deux hommes dans les locaux du centre d'entraînement. A la suite de ces événements, une médiation juridique a été menée pour décider du sort de cette affaire : il n'y a finalement pas eu de poursuites judiciaires envers le vice-champion olympique du 3000 m steeple (Voir les rappels des faits en bas de cet article).

Audition d'une trentaine de personnes

Mais cet épisode a poussé le ministère des Sports à lancer une enquête, menée par l'IGS (l'Inspection Générale du Sport), afin de mieux comprendre les raisons de cette altercation. Une enquête qui remonte sur les 5 dernières années et au cours de laquelle une trentaine de personnes du monde du sport de Reims ont été entendues. Parmi elles, plusieurs athlètes qui se sont plaint du "manque de souplesse" du centre dans lequel il leur est parfois difficile de s'entraîner : vestiaires fermés, salles d'entraînement indisponibles, horaires régulièrement modifiés.... Certains seraient allés jusqu'à parler de "harcèlement". Interrogé également, Gilbert Marcy, le président de club d'athlétisme, l'EFSRA de Reims, révèle de nombreux dysfonctionnements.

 

Ecoutez le témoignage de Gilbert Marcy, président de l'EFSRA (Entente familiale et sportive) de Reims

durée de la vidéo: 01 min 35
Malaise au CREPS

 

Les conclusions de cette enquête interne de l'IGS ont été présentées le 14 février dernier au Ministère des Sports. Ce dernier ne veut pas rendre publiques les conslusions afin de ne pas exacerber les tensions. Toutefois, selon nos informations, ce rapport aboutit "des torts partagés" entre les deux hommes.


"Incidences sur l'équipe dirigeante du club"

Cette inspection a d'ailleurs conduit le ministère des Sports à lancer une deuxième enquête interne au CREPS de Reims, qui concerne cette fois plus généralement son fonctionnement, afin de comprendre les raisons des problèmes soulevés par les athlètes. Là encore, si les représentants du ministère ne veulent pas publiquement s'exprimer, ils nous ont confié par téléphone admettre " un contexte dégradé entre les athlètes et le CREPS". Ils nous ont également révélé que les dessous de cette altercation entre Mahiedine Mekhissi et Vincent Phélizot "pourrait avoir des incidences au sein de l'équipe dirigeante du CREPS".

Mahiedine Mekhissi de retour à l'entraînement ?

Autre répercussion de l'enquête de l'IGS : elle aboutit à la levée de l'interdiction pour Mahiedine Mekhissi de s'entraîner au CREPS de Reims. Celui-ci pourrait donc revenir se préparer sur les pistes qui ont vu le démarrage de sa carrière. Vendredi 22 février, une entrevue a d'ailleurs eu lieu entre le directeur des Sports du CREPS de Reims et le Directeur technique national de la Fédération française d'athlétisme, Ghani Yalouz, au sujet des modalités de ses entraînements à Reims.



Résumé de la situation avec Matthieu Rappez (JT 19/20 du samedi 23 février)



Contactés sur cette affaire, les responsables du CREPS de Reims n'ont pas souhaité répondre à nos questions



Poursuivre votre lecture sur ces sujets
sport athlétisme polémique