Jardin du Michel édition 2013 : festival pluvieux, festival heureux !

Jour de lancement, vendredi 31 mai 2013, pour la 9ème édition du festival « le Jardin du Michel », à Bulligny (54). La pluie est au rendez-vous mais ne décourage pas les festivaliers venus nombreux.

Ouverture des portes du Jardin du Michel à 17h30 : déjà beaucoup de voitures sont stationnées un peu partout au bord des routes. Pas de doute, le mauvais temps, qui a transformé la terre battue en boue, n’impressionne pas les festivaliers !

Les premiers spectacles du festival se trouvent dans un recoin intimiste : « La cabane du Michel ». Ambiance feutrée de mise : le public, réduit au minimum, entre dans un petit chapiteau jaune à chaque début de spectacle. Pour les retardataires, c’est tant pis !

Pour les autres, il y a le plein air. Sur deux scènes distinctes, les prestations s’enchaînent : Laura Cahen et ses chansons folk à texte, l’indie rock de Roscoe … Et le Jardin du Michel se remplit peu à peu.
Tricky chantera sous une pluie battante, mais devant un public venu en masse. Le trip-hop torturé du groupe plaît visiblement à un grand nombre de festivaliers.

Pas une minute de silence sur le festival : c’est ensuite Nemir, duo de rap français qui prend place sur la seconde scène. Le groupe a ses fans à Bulligny : de nombreuses chansons sont reprises en cœur par le public.
Les festivaliers se pressent contre les barrières de sécurité devant la scène où joue Wax Tailor. Décrit comme le « chef de file du mouvement trip-hop et hip-hop cinématique », le jeune français sait également qu’il est attendu ici. Fraîchement rentré du Brésil, il se produit dans le monde entier où sa musique est très réputée.




Le soleil s'est doucement couché sur cette première journée d'ouverture. Place maintenant à Christine : un duo masculin d'électro, qui a séduit le public. Malgré les caprices du temps, le Jardin du Michel s'est peu à peu rempli de festivaliers, et c'est devant une énorme masse de spectateurs que s'est produit Dub Inc, reggae made in france très réputé et visiblement attendu ! Le groupe a alterné les morceaux du début de sa carrière avec des morceaux tout neufs, encore jamais joués sur scène, issus de leur prochain album. Un honneur pour les fans !

Fin de soirée avec DJ Reno, un spécialiste du bootleg (pratique consistant à créer des sons inédits à partir de morceaux existants). Pour les plus courageux et les plus résistants à la boue, c'est Foreign Beggars qui a clôt cette première et riche journée de festival. La spécialité du groupe ? Le grime ! Un genre musical peu connu, principalement influencé par le UK garage, drum & bass, hip-hop et dancehall.

Rendez-vous samedi 1 juin pour une nouvelle couverture live du festival... peut-être avec un peu de soleil ?




La pluie ? Tant pis ! Les festivaliers s'adaptent 





Interview de Wax Tailor : un avenir de réalisateur ?





Interview de Wax Tailor : son rapport avec les grands festivals et les grandes scènes



 

Le résumé de cette première journée.. en images !