Cet article date de plus de 7 ans

Reims coule Lyon

Sous une pluie diluvienne, Reims a pris le dessus sur Lyon, et enchaîne une deuxième victoire consécutive face à un cador de la Ligue 1. Pour les Rhodaniens, cette semaine sera vite à oublier, après la défaite (0-2) face à la Real Sociedad en barrage aller de Ligue des Champions.
Odaïr Fortes célèbre son but, inscrit contre le cours du jeu, face à Lyon, le 24 août 2013
Odaïr Fortes célèbre son but, inscrit contre le cours du jeu, face à Lyon, le 24 août 2013 © JEFF PACHOUD / AFP
Reims a créé la surprise samedi soir en s'imposant aux dépens de Lyon au stade de Gerland (1-0) au terme d'une rencontre de la 3e journée de Ligue 1 plutôt médiocre durant laquelle l'OL n'a pas su saisir sa chance, manquant notamment un penalty.

La rencontre a été disputée dans des conditions climatiques très difficiles: les pluies diluviennes qui se sont abattues sur Lyon lors de la seconde moitié de la première période ont rendu la pelouse impraticable, contraignant l'arbitre Rudy Buquet à différer d'une demi-heure le début de la deuxième période. L'Olympique Lyonnais, qui avait déjà perdu à domicile mardi en barrage aller de la Ligue des champions devant la Real Sociedad (2-0), est désormais 3e du classement, rejoint par les Rémois (6 points) ex aequo avec Saint-Etienne et Rennes. L'OL ne se met ainsi pas en condition idéale au niveau de la confiance pour réussir un exploit en Espagne.

Odaïr Fortes a donné l'avantage aux Champenois d'un tir décoché de l'aile gauche, détourné par Milan Bisevac et trompant le gardien Anthony Lopes malgré un angle fermé (76). Ce n'était pas la semaine de Bisevac. Le Serbe avait déjà été exclu mardi en Ligue des champions et sera suspendu pour le retour mercredi à Saint-Sébastien. 

Agassa déterminant

En début de partie, les Rémois obtenaient leurs deux seules actions notables de la rencontre. Ils manquaient d'obtenir un penalty pour une faute de main de Bakary Koné (8), mais l'arbitre ne sifflait pas. Anthony Lopes détournait ensuite une tentative de Gaëtan Courtet après une action d'Eliran Atar sur l'aile gauche (28). De leur côté, les Lyonnais peuvent nourrir des regrets sur le penalty manqué par Clément Grenier, qui venait de rentrer, accordé pour une faute de Courtet sur Jordan Ferri (72). Il aurait alors permis à Lyon de prendre l'avantage. 

Durant la rencontre, sous l'impulsion d'un bon Yoann Gourcuff et d'un entreprenant Ferri, l'OL s'est créé plusieurs situations dangereuses mais le gardien Kossi Agassa a été déterminant dans la victoire de son équipe. Il s'est notamment interposé sur un tir de Fares Bahlouli (23) mais aussi sur des tentatives de Gueïda Fofana (54), de Gourcuff (58) ou encore d'Alexandre Lacazette (62), dont la reprise touchait la barre transversale. Fofana (10), Ferri (38) et Gourcuff sur coup franc (23) ont manqué le cadre de justesse.

Après quatre succès consécutifs lors de ses quatre premiers matches de compétitions contre des adversaires très moyens (Grasshopper Zurich, Nice, Sochaux), les deux défaites concédées cette semaine mettent le doute sur la solidité de l'équipe lyonnaise sur le long terme.
Réaction d'après-match
Hubert Fournier (entraîneur de Reims): "Notre victoire est méritée sur la première période et tirée par les cheveux sur la seconde. En première, nous nous sommes moins bien adaptés que l'équipe lyonnaise aux conditions de jeu difficile. Nous avons refusé de jouer, sans doute la peur d'avoir un ballon freiné par l'eau et nous avons laissé l'initiative à l'OL. (...) Ce n'est pas illogique de l'emporter. J'étais déçu que le terrain se dégrade. Tant qu'il était en bon état, nous étions bien dans le jeu. Nous arrivions à trouver les intervalles et nous étions conquérants. Je ne pense pas que la dégradation du terrain ait été un avantage pour nous. Nous sommes contents. Ce n'étaient pas trois points prévus dans notre tableau de marche mais ils capitalisent de la confiance et permettent de préparer au mieux le prochain match."
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
football stade de reims olympique lyonnais