• MÉTÉO
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS

La région Alsace et la ville de Strasbourg misent sur “l'open data”

© Capture écran site "Open data" Alsace
© Capture écran site "Open data" Alsace

Cap sur le numérique pour les collectivités locales... La ville de Strasbourg et sa communauté urbaine puis la Région ont misé sur l'open data. Ces serveurs de données sont désormais accessibles à tous avec la possibilité pour des développeurs de créer des applications.

Par M.C.


Le site de l'open data de la région Alsace
Le site de l'open data de la ville de Strasbourg 

A quoi sert un portail Open Data ?

  • faciliter l’information des citoyens et leur connaissance des politiques publiques
  • moderniser les organisations internes et leurs méthodes de travail et relations avec les administrés
  • stimuler l’innovation pour créer et générer de nouveaux services et usages
DMCloud:102657
La région Alsace et la ville de Strasbourg misent sur "l'open data"
Le reportage de M. Heidmann - C. Laemmel - X. Chatel - Interviews : Paul Meyer, adjoint à la ville de Strasbourg chargé des questions numériques - Pascal Mangin, président commission culture à la Région Alsace


Strasbourg se met à l'"open data" en publiant ses bases de données

La ville et la communauté urbaine de Strasbourg ont mis en ligne un vaste ensemble de données publiques, comme la fréquentation des cantines, ou le trafic autoroutier en temps réel, rejoignant ainsi plusieurs autres collectivités dans l'ère de l"open data". Au total, 65 jeux de données sont disponibles sur le site de la collectivité, a précisé lors d'une conférence de presse le maire (PS) Roland Ries, évoquant "une révolution que nous essayons de promouvoir". Ces données, pour la plupart actualisées régulièrement, sont mises gratuitement à disposition du grand public, des chercheurs, ou de toute entreprise ou association qui souhaiterait les utiliser pour en tirer des bénéfices économiques.

La collectivité organise d'ailleurs, jusqu'à fin octobre, un concours doté de 50.000 euros, afin d'encourager les entreprises ou les particuliers à réfléchir aux services en ligne (sur ordinateur, mais aussi sur smartphones) qui pourraient être créés en utilisant ces données, par exemple dans le domaine des transports ou de la cartographie en ligne (calculs d'itinéraires, horaires d'ouverture de services...)

Les statistiques mises à disposition incluent des données aussi diverses que le palmarès des 50 titres les plus empruntés dans les médiathèques municipales, la liste des équipements dans les aires de jeux pour enfants, des prénoms les plus donnés aux nouveaux-nés, ou la carte des fontaines publiques. "L'enjeu, c'est de voir émerger des services utiles à tous. Nous faisons appel à l'inventivité des entreprises et des particuliers", a résumé Jacques Bigot, président (PS) de la Communauté urbaine de Strasbourg (CUS). Strasbourg rejoint ainsi d'autres grandes collectivités françaises pionnières en matière d'"open data", comme Rennes, Bordeaux ou Nantes. L'Etat a lui-même lancé fin 2011 sa plate-forme de données publiques, data.gouv.fr, gérée par un service de Matignon. Plus de 353.000 jeux de données y sont présentés.


La composition du portail de la région Alsace

Les premières données publiées portent sur :
  • La culture et le patrimoine alsaciens, domaines peu concernés jusqu’alors par l’Open Data. Dans un premier temps, 5 000 notices et 25 000 illustrations sur l’architecture et le mobilier régionaux ont été publiées. A plus long terme, l’intégralité des données du patrimoine alsacien seront partagées, soit plus de 45 000 notices et 200 000 photographies. La mise en oeuvre de ce projet a nécessité des accords avec les photographes concernés, afin de publier des photographies gratuites, libres de droits et donc accessibles à tous.
  • L’éducation est également mise en avant, avec la publication de plus de 2 000 formations dans les domaines de l’apprentissage, du secteur sanitaire et de la formation professionnelle. Une liste des liaisons internet à haut débit des 208 collèges et lycées alsaciens est disponible.
  • Les données budgétaires de la Région portant sur les dix dernières années ont été partagées (y compris les informations relatives aux marchés publics).

L’exploitation des données facilitée

Une licence ouverte « Alsace » a été mise en place, afin de définir les conditions juridiques de publication et d’utilisation de ce type de données. Elle permet aux utilisateurs de l’Open Data de reproduire, copier, modifier, publier et/ou transmettre les informations libérées, à condition de mentionner la source des données et la date de leur dernière mise à jour.

Les données publiées et leurs notices ont fait l’objet d’une analyse minutieuse pour faciliter leur réutilisation. Celle-ci pourra être réalisée soit par téléchargement des lots de données, soit par connexion directe sur le portail de publication. Copie d’écran : liste des fournisseurs de données Copie d’écran : liste des jeux de données.

Sur le même sujet

Tournesol géant

Les + Lus