Cet article date de plus de 7 ans

Enquête : Très cher TGV - Pièces à conviction - France 3 - 23h10

L'arrivée du TGV à Reims, il y a 6 ans, a-t-il  favorisé le développement économique de la ville de Reims ? Un pari qui était ambitieux et qui laisse aujourd’hui septique. Le quartier d'affaires qui devait exploser ne décolle pas.
© France 3
Explication avec Marie Delaplace, urbaniste et chercheuse. Elle a réalisé la première étude sur ce sujet à Reims.

Voir ici un extrait du magazine d'enquêtes "Pièces à conviction", diffusé ce mercredi soir (23h10) sur France 3​

CHAMPAGNE-ARDENNE
Le TGV a bonne réputation : il favoriserait le développement économique. Pourtant à Reims, 6 ans après l’arrivée du TGV, le quartier d’affaires fait grise mine… Marie Delaplace, urbaniste et chercheuse a réalisé la première étude sur le sujet à Reims.

Depuis son lancement en 1981, le TGV a transporté deux milliards de passagers. Une merveille technologique, une fierté française…Mais aujourd'hui, la machine a des ratés : des dizaines de milliards de déficits, des retards fréquents, des billets trop chers. Pièces à conviction a enquêté sur le TGV Sud - Ouest.

Pourquoi paye-t-on si cher pendant les vacances scolaires un billet Paris - Bordeaux même quand on le réserve deux mois à l’avance ?
En pleine crise économique, est-il raisonnable d'avoir engagé le plus gros chantier en Europe ? Fallait-il engager la construction de la ligne Bordeaux - Toulouse : 6 milliards d'euros, pour gagner 6 minutes ?
Comment expliquer que, pour la première fois en France, une entreprise soit propriétaire d'une partie de la ligne TGV ? Quelles en sont les conséquences pour les usagers ?

Une enquête de 52' réalisée par Benoît Bertrand-Cadi, produite par Ligne de Mire avec la participation de France 3.

La rédaction de Pièces à conviction vous invite à réagir et à débattre sur Twitter avec le Hashtag #paconviction
Le débat
Le documentaire sera suivi d'un débat animé par Patricia Loison qui recevra :
  • Loïk LE FLOCH-PRIGENT, ancien président de la SNCF
  • Willy COLIN, journaliste, porte-parole de l'AVUC (association des voyageurs usagers du chemin de fer)
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
transports france 3 sncf