Cet article date de plus de 6 ans

Troyes n'ira pas au stade de France

L'Olympique Lyonnais s'impose 2-1 sur l'Estac avec des réalisations signées Lacazette (15ème) et Gomis (27ème) pour l'OL. Troyes a réduit le score par Thiago (35ème) devant 20.000 spectateurs seulement. Normal, la demi-finale de Coupe de la Ligue était retransmise en clair sur France 3 !

En retard sur Gomis, Dreyer laisse l'attaquant de l'OL mettre le ballon au fond des filets troyens. Ce deuxième but lyonnais inscrit avant la demi-heure de jeu permettra aux joueurs de Ligue 1 de se mettre à l'abri.
En retard sur Gomis, Dreyer laisse l'attaquant de l'OL mettre le ballon au fond des filets troyens. Ce deuxième but lyonnais inscrit avant la demi-heure de jeu permettra aux joueurs de Ligue 1 de se mettre à l'abri. © AFP
Les premières minutes semblaient plutôt équilibrées. Avec deux équipes bien en place. Le défenseur troyen Mathieu Saunier (8ème minute) met bien son gardien en difficulté sur une passe en arrière approximative, mais Bafetimbi Gomis ne parvient pas à exploiter cette situation.

Un premier quart d'heure en trompe l'oeil


Quelques instants plus tard on retrouve les deux hommes dans la surface de réparation. Saunier s’impose face à l’attaquant lyonnais avec un tacle incisif. Gomis s’effondre mais l’arbitre laisse jouer (9ème minute).

Le premier quart d’heure de la partie s’achève et malgré ces quelques faits de match en faveur des Gones, on se dit que l’écart entre le 6ème de Ligue 1 et le 11ème de Ligue 2 ne se fait pas trop sentir sur le terrain.

Lyon ouvre le score puis fait le break  


A la quinzième minute, cette nouvelle attaque rhodanienne semblait presque inoffensive. Medhi Zeffane remonte doucement le ballon sur la droite du terrain. Etrangement la défense champenoise ne presse pas le porteur du ballon. Celui peu prendre tout son temps pour ajuster sa passe dans l’axe à Alexandre Lacazette. Trop facile pour l’attaquant de la capitale des Gaules qui enchaîne une reprise de volée à ras de terre qui trompe Mathieu Dreyer (1-0).

L’absence de Yohann Gourcuff, ménagé pour cause de problème aux adducteurs, ne pèse donc pas trop sur l’efficacité offensive de Lyon. La preuve : juste avant la demi-heure de jeu, Lacazette encore lui, déborde sur la gauche. Il prend de vitesse toute la défense de l’Estac et réussi en bout de course à centrer devant le but pour Gomis. Celui qu’on surnomme « la panthère » est le plus rapide et pousse le ballon au fond des filets (27ème minute).

Troyes relève la tête


Lyon mène 2-0 et presque 3-0, mais la reprise en extension de Gomis à la demi-heure de jeu frôle les poteaux du portier troyen. Et pourtant, c’est au moment où l’on croyait les joueurs de Jean-Marc Furlan démobilisés qu’ils vont relever la tête.

C’est Benjamin Nivet qui sonne la charge. Suite à un contre dans la surface lyonnaise le ballon arrive dans les pieds du meneur de jeu champardennais. Sa frappe audacieuse est écartée d’une claquette par Anthony Lopes au dessus de la barre (33ème minute).

Mais le temps fort de l’Estac se poursuit et les efforts du club de l’Aube vont finir par payer. Sur corner, le Brésilien Xavier Thiago se joue du marquage lyonnais : il a le temps de contrôler et de frapper dans les six mètres. Son but (2-1) relance totalement la rencontre (35ème minute).


La fatigue s'invite à Gerland


Encore un coup franc lointain mais dangereux d’Arnold Mvuemba qui oblige Mathieu Dreyer à repousser le danger des deux poings (45ème minute) et les deux équipes rentrent au vestiaire. Avec une seule longueur de retard, les 700 supporters troyens qui ont fait le voyage en bus pour venir soutenir leur équipe à Gerland gardent espoir.

Le retour des joueurs sur le terrain leur donne raison avec une série de petite déconvenues du coté des Rhonealpins. C’est tout d’abord une fatigue musculaire pour Maxime Gonalons qui oblige Rémi Garde à faire tourner le banc lyonnais en faisant rentrer Jordan Ferru. Puis Zeffane écope d’un carton jaune pour une charge à retardement sur Nivet (52ème minute). Le rythme de la rencontre ralenti, les performances des deux équipes sont à nouveau comparables.

Lyon se met hors-jeu


Lyon croit pourtant débloquer la situation peu avant l’heure de jeu, mais Jimmy Briand était hors-jeu au moment où Gueïda Fofana lui a adressé sa passe. L'OL ne réussi pas à retrouver sa supériorité physique : les Gones ne se sont procuré que peu d'occasions dangereuses depuis le retour des vestiaires.

Et lorsque les situations de but surviennent quand même coté Lyonnais, c’est encore le hors-jeu qui sauve Troyes. Sur un coup-franc lointain, Mvuemba trouve Bakary Koné mais sa reprise qui catapulte le ballon dans le but de l’Estac est invalidée par l’arbitre (77ème minute). Entretemps, Mahamadou N’Diaye a du sortir sur blessure. Le défenseur troyen s’est sacrifié en taclant une nouvelle offensive de Gomis.

Trop tard pour Troyes


Ces moments de flottement, les Champardennais tentent de les exploiter. Fatigués eux aussi, les joueurs de Ligue 2, manquent malheureusement de lucidité comme sur ce débordement de Georges Gope-Fenejej qui ne réussira pas son croché sur Koné (86ème minute). Grosse occasion manquée !

Le quatrième arbitre annonce trois minutes de temps additionnel. Il était malheureusement trop tard pour Troyes. Lyon rejoint le PSG en finale de la Coupe de la Ligue pour une finale au stade de France le 19 avril. L'Estac s'est incliné avec les honneurs.

Les interviews d'après match :
durée de la vidéo: 08 min 29
Foot Lyon-Estac

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
estac coupe de la ligue football sport olympique lyonnais