Behren-les-Forbach : violences et dégradations après l'interpellation d'un jeune soupçonné de vol de voiture

© Florence Grandon pour France 3 Lorraine
© Florence Grandon pour France 3 Lorraine

Véhicules incendiés, jet de pierres, cocktail molotov, la cité de Berhren-les-Forbach et la mairie ont été dégradées par des petits groupes de jeunes, dans la soirée du lundi 10 mars 2014, quelques heures après l'interpellation dans la cité d'un jeune soupçonné de vol de voiture.

Par Jcdr avec Florence Grandon et Benoit Bour.

Mise à jour (AFP) 13h45 :
Interrogé par l'AFP, le maire sans étiquette de Behren-lès-Forbach, Jérôme Dibo, n'a pas souhaité s'exprimer directement sur ces violences, pour "ne pas rajouter de l'huile sur le feu" sur une "situation beaucoup plus complexe" qu'il y paraît, et sur fond d'un "contexte suffisamment tendu comme ça" avant les
municipales.
L'AFP citant un officier de gendarmerie de Forbach, évoque des actions de jeunes "probablement pour venger" leur meneur interpellé et placé en garde à vue. "Une trentaine de jeunes habillés de noir et aux visages dissimulés" ont lancé des cocktails Molotov et des pierres sur la mairie de la commune, cassé la vitrine d'un commerce voisin et brisé les vitres de véhicules en stationnement à coups de battes de baseball.

De son côté, le parquet de Sarreguemines a évoqué "entre 20 et 30" véhicules vandalisés. Un véhicule de pompiers qui intervenait pour des feux de poubelles a été également caillassé.
Près d'une centaine de gendarmes et un hélicoptère ont été mobilisés sur place dans la nuit, mais aucune nouvelle interpellation n'a eu lieu et il n'y a pas eu de nouveau blessé.
L'enquête se poursuit sur place ce mardi 12 mars 2014.

Le film des événements :

Vers 18h, lundi 10 mars 2014, un jeune homme soupçonné de vol de voiture est interpellé par les gendarmes dans la cité de Behren-lès-Forbach (57) classée en ZSP depuis le début de l'année.
Quelques heures plus tard, une trentaine de jeunes, en groupe très mobiles, incendient (vers 22h) un premier véhicule provoquant l'interventien des pompiers puis des gendarmes venus les protéger après des jets de pierre. Très rapidement la tension monte, forçant les représentants de l'ordre et les soldats du feu à reculer. D'autres véhicules sont dégradés, puis c'est la mairie de la commune qui est à son tour prise pour cible, un cocktail molotov touche notamment l'arrière du bâtiment.
Les gendarmes, appuyés par le renfort de leurs collègues de Sarreguemines et d'un hélicoptère, vont poursuivre les auteurs des dégradations pendant une partie de la nuit mais n'ont pas été en mesure de procéder à des interpellations. Au final, cinq militaires ont été blessés dans ces affrontements.

Récupération politique par le FN
Selon une habitante interrogée par nos journalistes, les dégradations volontaires ont repris de façon régulière à Forbach depuis le début de l'année, "sans doute en raison de la campagne pour les municipales". 
Et alors que le maire de Behren n'a pas souhaité répondre aux questions de nos journalistes Florence Grandon et Benoit Bour, le Front National n'a pas tardé à réagir sur Twitter, tandis que Florian Philippot, candidat à la mairie de Forbach, estime dans un communiqué que ces violences urbaines "constituent une gifle de rappel à des responsables locaux qui nient les problèmes d'insécurité pour ne pas avoir à les traiter."

Behren : cocktail molotov sur la mairie

Diaporama :

Dégradations à Behren-lès-Forbach le 10 mars 2014



Carte :

Afficher Behren-lès-Forbach sur une carte plus grande

 

Sur le même sujet

Extrait "Paroles de flic, un passé stupéfiant" - Le prix de l'héroïne

Les + Lus