Nancy : la fin du Père Cent gâchée, la ville porte plainte

Mardi 8 avril 2014, la fête traditionnelle des élèves des terminales de la ville s'est achevée sous les gaz lacrymogènes après que les forces de l'ordre encadrant la manifestation ont été la cible de jets d'objets divers. La Place Stanislas a même du être provisoirement évacuée entre 16h et 17h.

© France 3 Lorraine.
Fêtée dans une ambiance bonne enfant en matinée, la traditionnelle manifestation du Père Cent (marquant les cents jours avant l'épreuve du baccalauréat) a été marquée mardi 8 avril 2014 par plusieurs incidents dans l'après-midi qui ont fini par dégénérer vers 16 h lorsque voulant empêcher des jeunes de grimper sur la statue de Stanislas, les policiers ont reçu divers projectiles. Les fonctionnaires ont alors répliqué par des jets de gaz lacrymogènes et fait évacuer la place jusqu'à 17h environ. 

En fin d'après-midi, Laurent Hénart (UDI), nouveau maire de Nancy a fait part de sa colère dans un communiqué et précisé que la ville avait déposé plainte :

"Les débordements observés aujourd’hui sont inacceptables et inexcusables. Je les dénonce avec la plus grande fermeté et je regrette sincèrement que, pour la première fois, sur la Place Stanislas la force publique ait dû être employée pour contenir un rassemblement supposé populaire et festif. Ces évènements éclairent la justesse et la nécessité des engagements pris durant la campagne des municipales. La vidéosurveillance, la lutte contre les addictions et la consommation d’alcool sur les espaces publics seront les piliers de mon mandat en matière de sécurité. (...) Au regard du coût financier de ces opérations, du préjudice subi par la collectivité et les contribuables, une plainte sera déposée aujourd’hui par la Ville de Nancy et le Grand Nancy pour permettre la poursuite des responsables de ces dégradations inacceptables."


Les images sur la Place Stanislas :
durée de la vidéo: 00 min 25
Nancy : Le Père Cent gâché

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers éducation