• MÉTÉO
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS

Crash du Mont Sainte-Odile : la fin de l'association ECHO

La stèle et les noms des 96 victimes
La stèle et les noms des 96 victimes

Lors de sa prochaine assemblée générale, le 1er mai à Strasbourg, l'association ECHO annoncera sa dissolution. L'association des familles de victimes de l'accident d'un Airbus A 320 le 20 janvier 1992 a décidé d'arrêter son action 22 ans après le drame.

Par Anne de Chalendar

Quelques semaines après l'accident d'un Airbus A320 en contre-bas du Mont Sainte-Odile coûtant la vie à 96 personnes (seulement 9 ont réchappé au crash), est née l'association ECHO réunissant les familles et les victimes. Pendant 22 ans, l'association n'a cessé de se battre pour d'abord connaître la vérité sur l'accident mais aussi perpétrer le souvenir des disparus. ECHO a suivi de très près toute la procédure judiciaire qui a abouti à deux procès et finalement la relaxe des six prévenus.
Le 1er mai prochain, l'association ECHO devrait être dissoute lors d'une ultime assemblée générale.

Nous publions un extrait de la lettre adressée aux membres de l'association :

Très chers Amis,
Vous trouverez ci-joint la convocation à notre ultime assemblée générale… Car il ne faut pas se leurrer, une association dont les président, trésorier et secrétaire démissionnent et dont aucun membre n’a jusqu’ici manifesté le désir de prendre le relais, ne peut perdurer…
Certains vivront cette dissolution comme un déchirement au regard de ce qui fut beaucoup plus qu’une association mais une véritable famille, tant nous avons été et serons toujours proches les uns des autres, au travers de ce que nous avons partagé de douleur et de combat, et bien au-delà de l’éloignement et du temps qui passe…
D’autres peut-être vivront cela comme une libération et un dénouement salutaire tant est aussi nécessaire le besoin de tourner cette page ECHO pour nous permettre de vivre d’autres vies plus calmes et plus sereines …Beaucoup, enfin, seront partagés entre tous ces ressentis…
Il est évident que, quelle que soit l’issue de nos débats, rien n’empêchera ceux qui le souhaitent d’alimenter, qui un blog, qui un réseau Facebook, pour des nouvelles des uns et des autres ou de continuer à se retrouver chaque année à la date anniversaire de l’accident pour ces moments immuables de communion et d’amitié.
Il importe pourtant que chacun prenne part aux décisions que nous allons prendre après en avoir pris la mesure, dans la continuité du fonctionnement d’ECHO et en mémoire de ceux qui sont partis, tant au moment de l’accident qu’au cours de notre longue action.


Sur le même sujet

Tournesol géant

Les + Lus