Accident mortel de la N4 : le chauffeur du PL était positif à la cocaïne

© Google Maps
© Google Maps

Le procureur de la République a révélé l'information samedi 26 juillet 2014 : le chauffeur du PL qui a percuté  la veille une voiture sur la RN4 tuant les cinq occupants avait consommé de la cocaïne quelques heures auparavant. Le père de l'une des deux familles s'est suicidé peu après le drame.

Par Jean-Christophe Dupuis-Remond

Le chauffeur du poids-lourd qui a percuté vendredi 25 juillet 2014 une voiture sur la RN4 tuant les cinq occupants avait consommé de la cocaïne quelques heures avant de prendre le volant. C'est le procureur de la République qui a révélé l'information samedi 26 juillet 2014 après avoir pris connaissance des résultats des analyses effectués sur cet homme de 35 ans résidant à  Cousances-les-Forges (Meuse) à quelques kilomètres du lieu de l'accident.

"Les analyses toxicologiques ont révélé une quantité telle de cocaïne qu'on peut en déduire, de façon très probable, que la prise de stupéfiants s'est faite dans les quelques heures qui ont précédé sa prise de volant. Nous aurons besoin de nommer un expert en toxicologie pour savoir quelles conséquences a pu avoir sur le comportement du conducteur la prise de cocaïne." Rémi Coutin, procureur de Bar-le-Duc.


Selon l'Institut national de prévention et d'éducation pour la santé, l'usage de cocaïne provoque une euphorie immédiate, une indifférence à la douleur et à la fatigue. Ces effets peuvent ensuite laisser place à un état dépressif et à une anxiété, et provoquer des troubles du rythme cardiaque.

Les analyses pratiquées sur le chauffeur sont en revanche négatives pour tous les autres stupéfiants, y compris l'alcool.

L'homme était déjà connu des forces de l'ordre et de la Justice pour avoir été condamné à plusieurs reprises pour usage et conduite sous l’emprise de stupéfiants. Il a également été incarcéré pour ces faits après une condamnation en 2007, a révélé Rémi Coutin, le procureur de la République au soir de l'accident.

Des vacanciers sans vie dans une voiture broyée

Vendredi 25 juillet, peu avant 8 h, sur la RN4 à hauteur de Ménil-la-Horgne, le camion-benne qu'il conduisait dans le sens Paris-Nancy a arraché les glissières de sécurité, puis a percuté et écrasé la voiture arrivant en sens inverse avant de basculer dans un champ en contrebas.

Dans l'enchevêtrement de tôles les pompiers ont découvert les corps disloqués de deux sœurs âgées de 35 ans et 41 ans et de leurs trois enfants, deux filles de 7 et 13 ans et un garçon de 7 ans. Originaire de la Haute-Vienne , il avaient passé quelques jours de vacances dans leur famille en Lorraine avant de reprendre la route.

Et ce samedi soir nos confrères de France 3 Limousin révèlent que le mari d'une des victimes, père d'un enfant, a mis fin à ses jours la nuit dernière à Limoges.

Réaction Emile-Roger Lombertie


Le chauffeur du poids lourd, lui aussi incarcéré dans l'accident, a été transporté inconscient vers le CHU de Nancy. Au lendemain de l'accident, son pronostic vital ne serait plus engagé.


Le rappel des faits par Laurent Parisot et Jacques Garniche :

RN4 : le point au lendemain de l'accident mortel

A lire aussi

Sur le même sujet

Le dépannage de la voiture de gendarmerie

Les + Lus