A Hilsprich, quelques habitations pourront être construites en zone verte

La commune d’Hisprich souffre depuis des années d’affaissements souterrains causés par une nappe de sel en sous-sol attaquée par une source d’eau douce. Des zones rouges, orange et vertes ont été établies. Seules ces –dernières pourront accueillir quelques constructions.

Les maisons de la commune situées en zone rouge ont perdu une grande partie de leur valeur.
Les maisons de la commune situées en zone rouge ont perdu une grande partie de leur valeur. © France 3
Voilà six ans qu'aucune construction n'est possible à Hilsprich, à l'est de Metz.  La commune est installée sur une nappe de sel. Attaquée par une fuite d’eau douce à 100 mètres de profondeur, elle a entraîné d’importants affaissements souterrains. En 2006 les affaissements de 15 cm par an. Cette année ils n’étaient plus que de 4 cm.
durée de la vidéo: 01 min 57
Affaissements Hilsprich

"Rues qui se bombent, murs qui se fissurent, maisons qui se vrillent littéralement", voilà le résultat détaille Le Républicain Lorrain. Le Bureau de recherches géologiques et minières (BRGM) a mené plusieurs études pour découvrir ce qui se trouvait à l’origine de ce phénomène, sans résultat.

Cahier des charges très précis

Un plan de zonage de la commune a fini par être mis en place. Il la divise en trois zones : rouge, orange et verte. "Plus de la moitié de la commune est classée en rouge ou jaune", souligne Le Républicain Lorrain, toute nouvelle construction y est donc interdite.

Seule la zone verte pourra accueillir quelques nouvelles habitations mais celles-ci devront répondre "à un cahier des charges très précis". La colère des habitants d’Hilsprich ne faiblit pas pour autant. La plupart des maisons se trouvant en zone rouge ou orange ont perdu énormément de valeur.

"Vos études, on s’en fiche. Nous, on veut savoir ce que les politiques vont faire pour nos maisons qui ne valent plus rien", ont lancé des habitants mercredi 17 décembre lors d’une réunion publique. "A ma mort, ma maison vaudra 0", a ajouté une habitante. 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
immobilier environnement société
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter