Affaire Albrecht : les vignerons s'impatientent

Les viticulteurs victimes de l'affaire Albrecht se sont donnés rendez-vous ce vendredi matin devant la cour d'appel de Colmar.  Depuis la liquidation du négociant en vin Albrecht en novembre 2012, une centaine de viticulteurs n'ont jamais été payés, les mettant en grande difficulté financière.

Rappel des faits :

Le négoce en vins SA Jean Albrecht a connu d’importantes difficultés financières à partir de 2006. L'affaire n’éclate au grand jour que lors de la procédure de redressement, au moment des vendanges de 2012. La liquidation intervient en novembre 2012. Le passif est évalué à 14 ME, laissant plus d’une centaine de viticulteurs impayés de leur récolte. Le rapport d’expertise financière met à jour un système de cavalerie, de revente à perte et donc de banqueroute. Ce non-paiement d’une partie de leur récolte  a mis en péril de nombreuses exploitations viticoles.

Les victimes, regroupées au sein d'un collectif, se sont adressées au Procureur de la République pour connaître l’état d’avancement de l’enquête mais désormais, elles s'impatientent et ont prévu de manifester ce vendredi 9 janvier à l'occasion de l'audience solennelle de rentrée judiciaire de la Cour d'appel de Colmar. 

Dans un communiqué, les victimes précisent que "Malgré cette faillite désastreuse pour le vignoble, les lenteurs de la justice permettent aux responsables de continuer en toute impunité. Aucun enseignement et aucune leçon n’ont été tirés, à ce jour. Lenteur et passivité générale nous imposent un sursaut éthique et moral et la mise en place de garde-fous afin que ces escroqueries ne se reproduisent plus."

A Heiligentein, le reportage de S. Mallauran, C. Huber et X. Chatel. Interviews de Gérard Goepp, Viticulteur victime et Bernard Streng, Responsable du collectif des victimes

 

L'actualité "" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Grand Est
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité