Ouverture du procès en appel de l'explosion de Witry-lès-Reims

Une grande partie de l'immeuble, au centre de l'image, s'est effondrée. / © Ophélie Masure / France 3 Champagne-Ardenne
Une grande partie de l'immeuble, au centre de l'image, s'est effondrée. / © Ophélie Masure / France 3 Champagne-Ardenne

Le procès en appel d'un artisan et d'un locataire sous curatelle jugés responsables en première instance de l'explosion d'un immeuble à Witry-lès-Reims (Marne) en avril 2013 s'ouvre ce mercredi.

Par Lionel Gonzalez

Quatre personnes étaient mortes. L'artisan et le locataire avaient été condamnés respectivement à 3 ans de prison avec sursis et deux ans de prison avec sursis.

Théoriquement ce procès devait durer deux jours. Ce mercredi matin, le Président du tribunal à fait part de son intention de rendre une décision dès ce mercredi soir. L'audience pourrait durer jusque très tard dans la nuit, voire même jusqu'à 3h du matin.

Voir notre direct dans le JT 12/13 du mercredi 4 février 2015

Ouverture du procès en appel de l'explosion de Witry-lès-Reims
Le procès en appel d'un artisan et d'un locataire sous curatelle jugés responsables en première instance de l'explosion d'un immeuble à Witry-lès-Reims (Marne) en avril 2013 s'ouvre ce mercredi.

 

Rappel des faits

L'explosion d'un immeuble au matin du mercredi 3 avril 2013 à Witry-lès-Reims a fait état de quatre morts, dont un couple et leur enfant de trois ans. Un homme de 50 ans est décédé lors de l'explosion et un couple (une femme de 34 ans, un homme de 30 ans) avec leur enfant de trois ans et demi. Le père de cette famille était pourtant sorti vivant des décombres sous lesquels il était parvenu - à l'aide de son téléphone portable - à guider les secours vers lui et sa famille. Il est décédé peu de temps après avoir été secouru.
Parmi les autres victimes, un blessé grave avait été évacué dans un service de grands brûlés.

Le chauffagiste Rémois serait venu remplacer une gazinière par une cuisinière électrique et aurait oublié de fermer l'arrivée de gaz, ce qui serait à l'origine de l'explosion. Il comparait devant le tribunal pour "manquement délibéré à une obligation de sécurité".

Le locataire quant à lui, connu pour avoir des problèmes d'alcool, est jugé pour "homicide et blessures involontaires par imprudence" en raison de sa négligence avec sa gazinière.

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus