La deuxième bataille du charbon

Le 25 février 1985, le coup de grisou qui cause la mort de 22 mineurs va accélérer la fin de l'exploitation du charbon en France et en particulier en Lorraine. Retour sur le contexte dans lequel s'est produit la catastrophe du Puits Simon. 

En 1985, lorsque survient la catastrophe du puits Simon, la France est engagée dans sa deuxième bataille du charbon. La première, après 1945, avait permis de relancer les machines et les chaudières, dans les entreprises comme dans les maisons, et de faire repartir l’économie de la France.

Mais la guerre du Kippour de 1973, puis la chute du Shah d’Iran en 1979  font craindre une pénurie de pétrole. Face à ces deux chocs pétroliers et pour éviter une dépendance énergétique très coûteuse, le gouvernement relance la production de charbon entre 1981 et 1983.

Comme celui du Nord, le bassin houiller Lorrain se retrouve en première ligne. Mais le coût de production est trop élevé et en cette même année 1985 est décidée la fermeture définitive programmée des mines de charbon (voir la page 8 de ce document). Toutefois, l’activité du puits Simon est encore très forte quand survient l’accident…

Un reportage d'Eric Molodztoff, Sébastien Rock et Elisabeth Targe à voir ci-dessus.