Finale de ProA : présence policière légèrement renforcée pour la quatrième manche

La présence policière va être légèrement renforcée samedi autour de la 4e manche de la finale de ProA de basket-ball Limoges-Strasbourg, dont la 3e manche jeudi a donné lieu à des tensions, avec notamment des joueurs visiteurs pris à partie par des supporteurs locaux.

© MaxPPP
Le patron de la police de Haute-Vienne, le commissaire Paul Agostini, a annoncé vendredi à l'AFP que le dispositif policier sera "en terme d'effectifs un peu plus important que d'habitude, pour deux raisons : c'est un match où l'enjeu est un peu plus fort et nous sommes sur un week-end".

Le commissaire a toutefois précisé que cela restait un dispositif "tout à fait classique pour ce genre d'événement", avec notamment une présence "à la fois aux abords et à l'intérieur de la salle Beaublanc, une surveillance discrète pour éviter les débordements". Le président de Strasbourg, Martial Bellon, a dénoncé vendredi le comportement "d'une centaine d'ultras" parmi les supporteurs limougeauds, qui considèrent qu'"ils sont autorisés à insulter, à menacer, pratiquement d'agressions physiques".

Il a cité le cas d'un supporteur du CSP qui, selon lui, est parvenu brièvement à monter dans le bus de l'équipe strasbourgeoise. "On a, et je le regrette, atteint des dimensions qu'on ne voit jamais dans le basket, il n'y a qu'ici qu'on les voit", a dénoncé Martial Bellon sur France Bleu. La police a toutefois relativisé la portée des tensions jeudi soir et précisé que le dispositif policier prévu autour de la 4e manche, avec notamment un renfort de police municipale, n'était pas directement lié à l'incartade de jeudi: "Un joueur a été pris à partie par un supporteur, il s'en est suivi un échange d'insultes, et pas plus d'incidents que cela. La police est intervenue et a réglé la situation immédiatement", a déclaré le commissaire Agostini. 

Limoges a dominé Strasbourg (71-59) jeudi soir, reprenant ainsi la main 2-1 dans la finale de ProA, disputée au meilleur des cinq matches. En cas de victoire samedi soir, le Limoges CSP, tenant du titre, remportera son 11e titre de champion de France.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
sig strasbourg basket-ball sport