A31 bis : c'est parti !

Publié le Mis à jour le
Écrit par Didier Vincenot avec AFP
Les grandes lignes du projet A31 bis.
Les grandes lignes du projet A31 bis. © Commission Nationale du Débat Public

L'Etat a donné son  accord de principe à l'aménagement progressif d'une autoroute A31 bis en Lorraine.
Le projet, loin d'être terminé, s'articulera sur trois points : le barreau sud Toul-Dieulouard,  la traversée de Florange ou pas, et les parties éventuellement payantes.

Le ministre de l'Environnement et le secrétariat d'Etat aux Transports ont donnéun accord de principe à l'aménagement progressif d'une autoroute A31 bis en Lorraine dans l'objectif de désengorger l'A31 en direction du Luxembourg, a annoncé lundi 15 février 2016 la préfecture.

Le recours à la concession est retenu pour l'ensemble des aménagements autoroutiers en tracés neufs et pour les aménagements au Nord de Thionville",  communiqué de la préfecture de la région Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine.





Cette nouvelle autoroute devra relier la petite commune de Gye, en Meurthe-et-Moselle, et la frontière luxembourgeoise, mais différents scenarii seront étudiés quant à son tracé précis.

Un débat public sur ce projet, au cours duquel quelque 1.200 contributions avaient été recueillies, s'était tenu entre avril et septembre 2015.

Des études préalables à la déclaration d'utilité publique vont désormais être lancées. Elles pourraient porter sur trois secteurs distincts :

  • Thionville-Luxembourg
  • Metz-Nancy"
  • Toul-Grand Nancy-Dieulouard
Le président du conseil départemental de Meurthe-et-Moselle, Mathieu Klein (PS) a salué dans un communiqué "la volonté du gouvernement de poursuivre ce projet souhaité par une grande majorité de Lorrains".


Le projet en 3 axes majeurs 


Si l'accord de principe de l'Etat est acté, la mise en place du projet nécessitera des nouvelles études et de nouvelles contributions, sur
barreau sud Toul-Dieulouard,  la traversée de Florange ou pas, et les parties éventuellement payantes.

Le barreau sud Toul-Dieulouard

Un projet qui mécontente agriculteurs et riverains.
Le tracé rognerait de nombreux hectare de terres agricoles et couperait même le Parc Naturel de Lorraine.
Toutes les prévisions passeraient par Jaillon (54), d'où une importante manifestation sur la commune.

Voir article et reportage : CLIQUEZ ICI


La traversée de Florange

Un moment évoquée, la traversée de la commune de Florange (57), n'a pas fait l'unanimité, loin s'en faut.
Les riverains se sont mobilisés, et en quelques jours, plus de 600 signatures figuraient sur une pétition hostile au projet.
Habitants qui craignent bien sûr nuisances visuelles, sonores et développement de la pollution.

Voir article et reportage : CLIQUEZ ICI

L
es volleyeuses du club local, le TFOC, se sont même mobilisées : CLIQUEZ ICI



Les parties payantes


On le sait, le projet devra compter sur des financements dédiés à des "concessionnaires".
Or, pour de nombreux usagers -notamment frontaliers-, la fronde est lancée contre un système de péage.
L'Etat ne pouvant être seul à mettre la main à la poche, il sera privilégié un partenariat financier "public-privé".
Quid des secteurs éventuellement à péage ?

La grogne des usagers contre le péage : CLIQUEZ ICI


Le bilan du débat public, CLIQUEZ CI-DESSOUS :

Le bilan du débat public A 31 bis, cliquez ICI

 

Le compte rendu du débat public, CLIQUEZ CI-DESSOUS :


Compte rendu du débat public, cliquez ICI


Le site du débat public : CLIQUEZ ICI

Notre page spéciale #A31 bis : CLIQUEZ ICI

Sources : Préfecture Alsace-Champagne-Ardenne- Lorraine et AFP



Historique du dossier par Arnauld Salvini

durée de la vidéo: 01 min 23
A31 bis : c'est parti ! ©France Télévisions



Le communiqué de presse officiel de la Préfecture Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine

COMMUNIQUE DE PRESSE


suite à la décision du 12 février 2016 consécutive au débat public relatif au projet de liaison autoroutière entre Gye
et la frontière luxembourgeoise (A 31 Bis)

Le projet de liaison autoroutière A31 Bis entre Gye (Meurthe-et-Moselle) et la frontière luxembourgeoise avec pour objectifs de réduire la congestion, d’améliorer la sécurité des usagers et d’accompagner le développement économique et les échanges a fait l’objet d’un débat public du 15 avril au 30 septembre 2015.

A la suite du bilan dressé par la Commission nationale du débat public, et par décision du 12 février 2016, la Ministre de l'Environnement, de l'Energie et de la Mer et le Secrétaire d'Etat en charge des Transports ont retenu le principe de l’aménagement progressif de cette liaison autoroutière.

Un comité de pilotage, présidé par le préfet de région Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine et associant les préfets de Meurthe-et-Moselle et de Moselle, sera mis en place dès le mois d'avril 2016. Il associera les collectivités locales concernées par le projet « A31 bis » au déroulement des études et aux décisions sur la poursuite du projet. Il sera chargé d’assurer la cohérence d’ensemble du projet, tant dans sa dimension temporelle et financière que du respect des équilibres de trafics.

Sur chacun des secteurs faisant l’objet d’études spécifiques et qui seront définis en comité de pilotage, un comité de suivi sera mis en place par le préfet de région. Il visera à assurer, selon un rythme soutenu, l’information locale sur les études et l’orientation des différentes solutions apportées.

Le recours à la concession est retenu pour l’ensemble des aménagements autoroutiers en tracés neufs et pour les aménagements au Nord de Thionville.

Les études préalables à la déclaration d’utilité publique seront poursuivies. Elles pourront être conduites de manière spécifique sur les secteurs présentant une cohérence du point de vue des aménagements projetés. Ces secteurs pourraient être : «liaison A30-A31 – Thionville – Luxembourg», «Metz-Nancy » et « Toul – Grand Nancy - Dieulouard».

Elles devront également permettre de finaliser les choix et les caractéristiques des aménagements en complémentarité avec le développement des autres modes de transport, notamment ferroviaire et fluvial.

Elles devront enfin définir les modalités éventuelles d’usage de l’infrastructure par des transports en commun et seront menées en collaboration avec le Grand-Duché de Luxembourg entre Thionville et Luxembourg.

Les caractéristiques des aménagements retenus feront l’objet d’une concertation locale à lancer avant la fin 2017 au cours de laquelle seront notamment présentés au public les scénarii étudiés et les éléments permettant d’apprécier leurs performances respectives notamment en matière de trafic, d’effets socio-économiques, de préservation de l’environnement, d’impact sur les populations riveraines et de consommation de terres agricoles.

La concertation devra permettre notamment d'aborder :

- l'opportunité et les modalités éventuelles de réalisaton d'une liaison entre Toul et Dieulouard, y compris l'étude de faisabilité d'un aménagement progressif par retraitement de la route départementale 611

- les modalités de la réalisation d'une liaison A30-A31 Nord en comparant plusieurs options de passage, incluant a minima l'approfondissement du tracé présenté en débat public par l'emplacement réservé dans Florange et l'étude d'une variante se raccordant à l'A30 plus à l'Ouest au droit de Hayange.

Un observatoire des trafics sera mis en place au plus tard fin juin 2016 sur le périmètre du triangle Toul-Nancy-Dieulouard avec pour objectif de stabiliser les estimations de trafics sur le secteur et d’éclairer ainsi la meilleure stratégie de développement durable susceptible d’être mise en œuvre. Il devra produire ses premières analyses avant fin juin 2017.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.