Alsace : ce qu'il faut savoir sur la grippe aviaire, deux nouveaux cas confirmés à Strasbourg et Brumath

Deux nouveaux cas de grippe aviaire (grippe H5N8) ont été relevés à Strasbourg et Brumath (Bas-Rhin), le vendredi 26 mars. France 3 Alsace a contacté la fédération alsacienne d'aviculture pour en savoir plus.

Les poules doivent être confinées pour éviter d'être contaminées par la grippe aviaire.
Les poules doivent être confinées pour éviter d'être contaminées par la grippe aviaire. © Guillaume Bonnefont, MaxPPP

Les cas de grippe aviaire se multiplient sur le territoire français. L'Alsace n'est plus épargnée, et ce depuis le mardi 16 mars 2021.

C'est la date de la première contamination, à Beblenheim (Haut-Rhin). Sélestat (Bas-Rhin) a suivi trois jours après. Après ce premier cas dans chacun des deux départements alsaciens, deux nouveaux cas ont été détectés le vendredi 26 mars à Strasbourg et Brumath (Bas-Rhin, voir tous les cas sur la carte ci-dessous). 
 


Pour avoir des précisions sur cette pandémie, France 3 Alsace a contacté Gérard Kielwasser, le président de la fédération alsacienne d'aviculture. Ses 100 pigeons et 10 poules "vont bien".
 

C'est quoi, la grippe aviaire ?

"C'est une pandémie qui touche tous les animaux à plumes. Comme les poules, les canards... Il n'y a pas de vaccin disponible, et en général, on sait qu'un oiseau l'a attrapée quand on le trouve mort..."
 

Comment s'attrape-t-elle ?

"C'est surtout par les fientes. En général, ce sont les oiseaux migrateurs qui vont la ramener depuis un pays où il y a déjà la pandémie. Les oiseaux vont passer, leurs fientes vont tomber, et elles peuvent contaminer les oiseaux en-dessous."
 

 

Est-elle dangereuse pour l'être humain ?

"Il n'y a aucun risque. C'est une grippe qui ne se transmet pas aux gens [la préfecture ne déconseille d'ailleurs pas de manger des oeufs ou du poulet]."
 

Quelles mesures sont prises pour éviter la contamination ?

"La seule solution est de confiner les oiseaux, ils restent dans leurs volières et on n'a plus le droit de les déplacer. On arrête les salons et compétitions. Il ne faut pas qu'il y ait de contact entre eux et ceux de l'extérieur. Ça durera jusqu'à ce que le préfet lève l'arrêté... En principe, on attend la fin des migrations, aux environs de la mi-mai."


En effet, la préfecture a immédiatement annoncé la mise en place d'une "zone de protection" de trois kilomètres et d'une "zone de surveillance" de dix kilomètres autour de Brumath. Il est interdit d'y transporter des oiseaux, vivants ou morts, ainsi que leurs oeufs et leurs fientes. Une "zone de contrôle temporaire" de cinq kilomètres a aussi été mise en place autour de Strasbourg. Pour rappel, les élevages professionnels comme particuliers de volatiles doivent être déclarés aux autorités préfectorales.
 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
animaux nature grippe aviaire agriculture