Alsace : les pêcheurs autorisés à se déplacer jusqu'à 30 kilomètres, c'est pile le bon moment

Libérés les hameçons, délivrés les moulinets ! Les pêcheurs peuvent désormais aller pratiquer leur loisir favori à 30 kilomètres de leur domicile. Ou n'importe où dans leur département. Une dérogation qu'ils ont obtenu après de longues négociations. Et pile au démarrage de la saison.

Un million et demi de Français pratiquent ce loisir.
Un million et demi de Français pratiquent ce loisir. © Vincent Voegtlin - maxppp

Très bonne nouvelle pour les amateurs de pêche ! La limite de déplacement, initialement fixée à 10 kilomètres, a été étendue pour la pratique de ce loisir. Désormais, les pêcheurs peuvent se rendre sur un lieu de pêche situé n’importe où sur leur département et même jusqu'à 30 kilomètres dans un département voisin. La Fédération nationale de la pêche de France dit avoir adressé de multiples requêtes et mené un travail de longue haleine pour obtenir cette dérogation qu’elle a annoncée sur sa page Facebook. 

"La pêche est ainsi assimilée à la dérogation permettant de rejoindre un équipement sportif de plein air", précise la fédération du Haut-Rhin pour la pêche et la protection du milieu aquatique sur son site internet.

Depuis l’annonce, les pêcheurs réagissent avec entousiasme sur la page de la Fédération. « Bravo ! Je n'en pouvais plus de ne pas pêcher", réagit une internaute. Mais un autre se lamente : "Grappiller 10 km puis 30 km c'est mieux que rien mais nous voulons la lever du couvre-feu ou l'autorisation écrite de pêcher de nuit".

Car les pêcheurs doivent toutefois respecter certaines règles, à commencer par le couvre-feu en vigueur entre 6h et 19h. Ils doivent se munir d’un justificatif de domicile et de l’attestation de déplacement dérogatoire en cochant la case n° 7 (Activité physique, de plein air…), ainsi que de leur carte de pêche qui atteste de leur pratique. Mais ils doivent aussi être en possession de leur matériel de pêche. Car il ne suffit pas d'avoir sa carte de pêche dans sa poche pour aller se promener n'importe où.

Autorisation de six pêcheurs autour d'un étang

Cette annonce tombe à point nommé en Alsace, où les 50.000 pêcheurs (environ 32.000 dans le Bas-Rhin et 17.000 dans le Haut-Rhin) n'attendaient que ça. "Nous permettre de nous déplacer, c'est une vraie considération de notre activité", réagit le directeur adjoint de la fédération de la pêche du Bas-Rhin, David Pierron. Cet assouplissement vient compléter une première avancée obtenue localement la semaine dernière : depuis le 9 avril, les pêcheurs du Bas-Rhin se sont vus accorder de la part de la préfecture l'autorisation de se réunir à plus de 6 autour d’un étang.

Une spécificité alsacienne qui s'explique par la multitude de plans d'eau qu'on trouve dans la région. "Ici plus qu'ailleurs, l'étang, c'est un endroit très social dans les villages" commente David Pierron.  La préfecture a d'abord considéré que ces lieux ne permettraient pas d'avoir plus de 4 mètres entre les personnes, avant d'entendre les arguments de la fédération bas-rhinoise : "La pêche est par nature une activité très solitaire" explique David Pierron. "Les étangs ou plans d'eau sont parfois très étendus. Ne pas être à plus de 6 était perçu comme une injustice".  

Cette double annonce arrive pile au bon moment. L'ouverture de la pêche aux carnassiers a été fixée au week-end du 24 avril. Avec le printemps, les ponts du mois de mai qui arrivent, c'est le moment où de nombreux pêcheurs vont acheter leur carte. "Il y aura toujours des mécontents, des gens qui habitent à 33 kilomètres d'un plan d'eau qui les intéresse. Mais globalement c'est super ! Les demandes de carte vont s'envoler" prévoit David Pierron. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
pêche loisir sorties et loisirs confinement santé société covid-19