L'Allemagne face au coronavirus : fermeture des frontières avec la France

Contrôles sur le pont de l'Europe à Kehl, le 12 mars 2020 / © Patrick HERTZOG / AFP
Contrôles sur le pont de l'Europe à Kehl, le 12 mars 2020 / © Patrick HERTZOG / AFP

A partir du lundi 16 mars, les frontières avec la France, l'Autriche, la Suisse, le Luxembourg et le Danemark seront fermées, à l'exception des travailleurs frontaliers et des transports de marchandises. De son côté, le ministère de l'Intérieur français annonce aussi un renforcement des contrôles.

Par Florence Grandon

La frontière devrait être fermée lundi 16 mars à partir de 8 heures, entre la France et l'Allemagne, selon plusieurs médias allemands comme le Spiegel et la SWR.

"La propagation doit être ralentie"

Les journaux allemands relatent l'information depuis le milieu d'après-midi. Selon la SWR, c'est le ministre de l'intérieur du Land du Bade-Wurtemberg, Thomas Strobl, qui a demandé au gouvernement fédéral de renforcer les contrôles à la frontière franco-allemande depuis samedi. "La propagation du virus doit être ralentie au maximum,  et notamment les liens avec les régions à risques. Le plus important c'est la protection de la population", a-t-il ajouté.

De son côté, le ministère de l'Intérieur français précise que "ces contrôles français et allemands ne constituent pas une fermeture de notre frontière commune. Ils ont pour objectif de limiter les échanges non-nécessaires entre nos deux pays afin de limiter la propagation du virus. Les franchissements de la frontière franco-allemande seront donc limités, dans les deux sens, au strict nécessaire".
 

Peu d'exceptions

Il y aura des exceptions, les transports de marchandises, les salariés frontaliers qui travaillent dans des secteurs critiques et bien sûr le personnel médical et soignant. "Une règle sera appliquée : celui qui n'est pas obligé de passer la frontière, ne pourra plus la traverser", a insisté Thomas Strobl.

Le ministre fédéral de l'intérieur, Horst Seehofer, voudrait que ces renforcements de contrôles aux frontières soient décidés conjointement entre tous les états membres. "Berlin ne souhaite pas une fermeture des frontières", a-t-il dit. "Cela n'aide personne dans notre espace Schengen si les gens prennent l'avion pour Paris, parce que les contrôles sont plus renforcés à Munich."

"La rapide propagation du cornavirus nous oblige malgré tout à renforcer drastiquement les contrôles, pour réduire l'infection de personne à personne dans toute la zone frontière", explique Thomas Strobl.

Conférence de presse du ministère de l'Intérieur allemand (en allemand) :
 

Sur le même sujet

Les + Lus