Alsace : breuvage éphémère obtenu après 4 à 5 jours de fermentation, le vin nouveau est arrivé

Publié le
Écrit par Carine Feix .

Rund um. Il fait partie du décor durant la période des vendanges : le vin nouveau reste une tradition respectée dans les vignobles alsaciens. Entre jus de raisin et vin, cette boisson pétillante et fermentée n’est disponible que durant quelques semaines. Cette année, la saison du vin nouveau a démarré tôt, à l’instar des vendanges.

Avec gourmandise, Claude Jung se souvient. « Lorsque j’étais enfant, ma mère me laissait toujours boire un petit verre de vin nouveau. Et puis, au bout d’un moment, elle me l’interdisait, parce qu’il était devenu trop fort. » A l’instar du vice-président de la cave du Roi Dagobert, à Traenheim, pour beaucoup d’habitants des zones viticoles, le vin nouveau, ou vin bourru, a un goût d’enfance. « Il pétille », poursuit Claude Jung, « et on peut l’entendre travailler lorsqu’on tend l’oreille ». Même sorti de la cuve, le vin nouveau se charge en alcool, sous l’effet des levures qu’il contient.

Le « Nejer Siesser » accompagne les vendanges

 

Pour autant, la production de vin nouveau, « Nejer Siesser » en alsacien, reste minime par rapport au total d’hectolitres de vin produits ici chaque année ; 200 à 300 hectolitres à peine. Mais pas question de l’arrêter. Son succès ne se dément pas, les clients seraient même demandeurs de ce vin bourru et trouble traditionnellement consommé à l’automne, avec du lard, du pain paysan et des noix.

Entre le jus de raison et le vin, cette boisson est sortie de la cuve après trois ou quatre jours de fermentation, lorsqu’elle atteint 4 ou 5 degrés d’alcool. Elle accompagne souvent les vendangeurs dans les vignes, lors de la pause méridienne. Et cette année, le vin nouveau est arrivé très tôt, comme les vendanges, en raison des chaleurs de l’été.

La sortie du vin nouveau, une tradition à respecter

 

A la Cave de Cleebourg, le vin nouveau est proposé à la vente dans de petits cubitainers. Franck Spielmann, le directeur de la cave, nous montre la grande cuve en plastique où s’approvisionnent les amateurs, et son bouchon, dévissé. « On laisse ouvert car sinon, le vin nouveau en fermentation risquerait de provoquer une petite explosion ! »

Ici non plus, sa production n’excède pas les 30 hectolitres, sur les 13 000 de la production totale annuelle de vins. Mais c’est un événement important pour cette coopérative, qui reste de taille moyenne avec ses 140 contributeurs. « Cela fait parler de nous, cela montre aux clients que nous existons ». Attention, le vin nouveau n’est disponible que durant la période des vendanges. A consommer rapidement, et avec modération.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité