• MÉTÉO
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS

Arnaque aux objets pour bébé sur internet, une Haut-Rhinoise monte un groupe facebook

© Capture d'écran page Facebook
© Capture d'écran page Facebook

Plus de 1.700 personnes ont rejoint le groupe Facebook crée en avril dernier par Léonie Hébert. Cette habitante d'Illzach (Haut-Rhin) a été victime comme d'autres internautes d'une arnaque aux produits de puériculture vendus sur le site marchand Mamanbazar. Des objets qui ne sont jamais arrivés.

Par A.B.

Pour Léonie Hébert, cela sentait mauvais dès le départ. Lorsqu'elle a commandé un lit cabane à 29€ (au lieu de 50€ dans le commerce habituellement) l'offre paraissait bien alléchante pour être vraie. Mais cette maman de deux petites filles tente le coup, et se dit "c'est une petite somme, ce n'est pas très grave". La commande passée, le site marchand Mamanbazar annonce deux mois d'attente. C'est en faisant quelques recherches sur internet, que la jeune haut-rhinoise découvre que de nombreux internautes attendent leurs livraisons qui n'arrivent jamais. Fin mars, le site publie un communiqué. Les délais de livraisons passent "à plus ou moins 6 mois".

© Capture d'écran page Facebook Arnaques : Mamanbazar
© Capture d'écran page Facebook Arnaques : Mamanbazar
L'arnaque désormais confirmée, Léonie Hébert ouvre une page Facebook "Arnaques: Mamanbazar Mondialsac Coinmaman". En deux mois, 1.725 personnes la rejoignent. Des parents qui l'aident à mener l'enquête. Et selon les premiers élements, il s'agirait d'une société, Globaltice qui se cacherait derrière ce site marchand frauduleux et d'autres pages Facebook faisant la publicité pour ce dernier. Basée selon la Haut-Rhinoise, entre Nantes et le Portugal, les fraudeurs n'en seraient pas à leur premier coup. "Ils créent des sites frauduleux régulièrement. Nous en avons repéré un -qui a fermé depuis- il vendait des partenariats à des bloggeurs. Evidemment, les bloggeurs ont payé, ils n'ont plus jamais eu de nouvelles" explique la jeune maman.

Une plainte sera déposée dans les prochaines semaines

Au vu des informations regroupées et du nombre de victimes, Léonie Hébert et les administratrices du groupe Arnaques Mamanbazar ont signalé l'affaire à la DDPP (Direction départementale de la protection des populations) et la DGCCRF (Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes). A la suite de cela, une enquête a été ouverte pour pratiques commerciales trompeuses et les victimes sont appelées à fournir tous les éléments dont elles disposent. Les membres du groupe Facebook envisagent de créer une association de victimes pour porter plainte collectivement.

Sur le même sujet

La réaction de Maître Weltzer

Les + Lus