Dans le Bas-Rhin, la totalité des Ehpad rouvre ses portes aux familles

Une semaine après l’annonce de la réouverture des Ehpad aux familles, les établissements s’organisent en Alsace. Dans le Bas-Rhin, les 138 structures d’accueil pour personnes âgées devraient toutes pouvoir accueillir des proches de résidents cette semaine. 
 

Visites à l'extérieur en respectant les gestes barrière, visites en intérieurs très sécurisées, les Ehpad ont trouvé des solutions pour pouvoir accueillir les familles.
Visites à l'extérieur en respectant les gestes barrière, visites en intérieurs très sécurisées, les Ehpad ont trouvé des solutions pour pouvoir accueillir les familles. © Document remis - Ehpad de la Roberstau
Grâce à la météo clémente de ces derniers jours, l’Ehpad Im Lauesch, dans le quartier strasbourgeois de la Robertsau, a pu accepter les visiteurs dès le 20 avril. "Nous avons installé des tables à l’extérieur, en terrasse", explique le directeur, Christian Lutz. Dès le départ, six créneaux de visites quotidiennes ont été mis en place : deux le matin, quatre l’après-midi. Sur demande des familles.
 
Le tableau du planning des visites s’est vite rempli. 47 résidents en ont bénéficié à ce jour. Pour plus de tranquillité, deux salles du rez-de-chaussée ont aussi été aménagées. Les résidents et leurs proches, séparés par un plastique transparent, sont priés de porter un masque et de rester à 1,50 mètre de distance. Malgré toutes ces précautions, "certaines familles ne veulent pas encore se déplacer, pour ne pas prendre de risque", poursuit Christian Lutz.
Mais ces visites de proches sont essentielles, surtout pour les personnes placées à l’isolement, par précaution. "Cela redonne le moral aux résidents, parce que l’isolement est très difficile à vivre pour les personnes âgées", estime le directeur.
 
Distance délimitée au sein de l'Ehpad de la Roberstau par une table et une vitre en plexiglas. Les masques sont obligatoires comme dans toutes les maisons de retraite.
Distance délimitée au sein de l'Ehpad de la Roberstau par une table et une vitre en plexiglas. Les masques sont obligatoires comme dans toutes les maisons de retraite. © Document remis - Ehpad de la Roberstau
Ainsi, l’Ehpad Im Lauesch a autorisé certaines visites en chambre, sous conditions, après avoir fourni surblouses, charlottes et masques aux familles. Le virus n’a pas épargné l’établissement : parmi les 86 résidents, 7 sont décédés des suites du Covid-19 (ils ont été testés positifs), 3 autres morts pourraient y être liées.

Une vitre en plexiglas dans le sas d’entrée

A 65km de là, en Alsace bossue (s’krumme Elsàss), l’Etablissement pour Personnes Agées Dépendantes de la commune de Drulingen (un peu moins de 1500 habitants) a pris plus de temps pour s’organiser. L’équipe doit peaufiner son protocole d’accueil. "Nous allons installer une paroi en Plexiglas dans le sas d’entrée, pour limiter le nombre de personnes. Tout cela se passe sous notre responsabilité", explique Emmanuel Wittmann, le directeur de l’établissement. Le tout est d’éviter le rapprochement physique, presque inévitable, selon lui, lors de visites en chambre.
 
La paroi installée à l'entrée de l'établissement de Drulingen
La paroi installée à l'entrée de l'établissement de Drulingen © Document remis - E.Wittmann
Dès mercredi ou jeudi, "il s’agira d’une sorte de parloir, même si je n’aime pas ce mot.. Le son devrait bien passer à travers la vitre". Les résidents et leurs familles pourront se voir durant une trentaine de minutes, sur rendez-vous. Une animatrice s’en chargera, et fera signer une charte d’engagement aux visiteurs. Un modus operandi validé par les autorités, ARS et Conseil départemental.

Dans l’établissement de 90 résidents, il y a eu une dizaine de malades potentiellement atteints par le coronavirus ; parmi eux, un décès. Mais bien sûr, Emmanuel Wittmann préfère parler des guérisons. L’établissement n’est pas très grand, il n’a d’ailleurs pas été possible de créer une unité covid. "Et puis, on n’imaginait pas faire quitter leur chambre à des résidents pour les remplacer par d’autres... Psychologiquement, cela aurait créé des dégâts".
Bien sûr, tous ont besoin de contact. Depuis quinze jours, l’Ehpad de Drulingen organise d’ailleurs des rencontres par Facetime avec les familles sur des tablettes, "et cela marche du tonnerre!" s’enthousiasme le directeur. Le personnel soignant va maintenant recenser les familles dans l’attente de pouvoir rendre visite à leurs aînés "en chair et en os". Nul doute qu’il y aura beaucoup d’émotion. Et qu’une paroi en Plexiglas n’y enlèvera rien.


 
La situation dans le Haut-Rhin
La plupart des 74 Ehpad rouvrent leurs portes dans le Haut-Rhin, mais les visites seront strictement encadrées, avec la mise en place de protocoles spécifiques à chaque Ehpad en concertation avec les médecins et les familles - respect des gestes barrière et de la plus grande prudence sanitaire. Dans certains établissements, des volontaires de la Croix Rouge aident au rappel des consignes (prise de température, présence discrète pendant l’entretien, désinfection...). A Colmar par exemple, ils se mobilisent pour la mise en place d’une tente barnum pour l’Ehpad Notre Dame des Apôtres, financée à hauteur de 1000 euros par le département.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus santé société
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter