Déconfinement: en Alsace, les agences de voyages sont dans les starting-blocks et réclament des "règles claires"

Dans l'espoir d'un assouplissement des conditions de voyage "début mai", comme l'a annoncé le président Macron, les agences alsaciennes plaident pour des règles uniformisées en Europe. Réouverture des restaurants? Passeport sanitaire? Leurs clients, désorientés, veulent des réponses pour réserver.

Les agences de voyages, considérées comme des commerces non-essentiels, sont fermées au public depuis début avril. Cela n'empêche pas les équipes d'être à pied d'oeuvre pour répondre aux nombreuses demandes.
Les agences de voyages, considérées comme des commerces non-essentiels, sont fermées au public depuis début avril. Cela n'empêche pas les équipes d'être à pied d'oeuvre pour répondre aux nombreuses demandes. © Royer voyages/ Document remis.

Partira? Partira pas? En ce printemps très incertain, difficile de se prononcer. Si la France entière se demande quand les restaurants et les lieux de culture pourront rouvrir, l'épineuse question des vacances devrait également bientôt s'inviter dans le débat.

Car oui, les beaux jours arrivent et l'envie de passer à autre chose n'a jamais été aussi forte. Bien malin pourtant celui qui a déjà tout planifié pour les semaines ou les mois à venir tant les perspectives restent floues. Motif d'espoir, le président Emmanuel Macron a annoncé ce dimanche 18 avril, dans un entretien accordé à la chaîne américaine CBS, une levée progressive des "restrictions de voyage" d'ici le début du mois de mai et l'abolition, en France, de la limitation des déplacements dès le 3 mai. Le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal a confirmé ce mercredi 21 avril que l'étau va se déserrer peu à peu selon le calendrier prévu: 

Chez Royer voyages, un groupe alsacien de 18 agences, on accueille la nouvelle avec enthousiasme, mais aussi un peu de perplexité. "C'est très bien, mais il plane encore beaucoup d'incertitudes. Quelles conditions faudra-t-il remplir pour partir? Quelles seront les modalités de réouverture des restaurants et des établissements culturels dans chacun des pays? Et à quelles échéances? Ces questions de protocole sont très importantes pour nos clients", confie Olivier Jarrige, directeur commercial, alors que des pays comme l'Angleterre, l'Espagne et le Portugal rouvrent progressivement leurs bars et leurs cafés.

Un rôle de conseil important, surtout dans une région frontalière

Le mille-feuilles des réglementations sanitaires dans l'Union européenne, c'est un défi quotidien pour tous les professionnels du tourisme. "On se tient informé grâce aux médias, et à des sites spécialisés comme diplomatie.gouv.fr. On cherche vraiment à jouer le rôle de facilitateurs auprès des clients. Le problème, c'est que la vérité d'aujourd'hui n'est pas celle de demain", précise Valérie Atilly, responsable des 15 agences LK Tours, autre groupe bien implanté en Alsace.

Des gens nous demandent carrément quel vaccin choisir

Olivier Jarrige, directeur commercial chez Royer voyages

Le rôle de conseil se révèle donc particulièrement important cette année, surtout dans une région frontalière et au cœur de l'Europe. Allemagne, Suisse, Autriche, voire Belgique et Italie: autant de destinations historiques pour Royer voyages comme pour LK Tours, qui proposent des voyages en autocar ou en avion. 

"Des gens nous demandent carrément quel vaccin choisir, ajoute Olivier Jarrige. On sent beaucoup de désorientation. Entre les vaccinés qui ne comprennent pas pourquoi ils ne peuvent pas partir, ceux qui ne veulent pas être obligés de porter un masque pendant leurs vacances et ceux qui hésitent à se faire vacciner, il y a de tout."

Le pass sanitaire européen, le sésame pour voyager cet été?

Le sésame pour passer ses vacances à l'étranger et que les professionnels verraient d'un bon oeil, ce pourrait bien être le fameux pass sanitaire européen. Les touristes voulant traverser la frontière pourraient ainsi montrer patte blanche. Thierry Breton, commissaire européen chargé de la politique industrielle, a laissé entendre une mise en oeuvre "au plus tard fin juin". Reste à savoir s'il faudra obligatoirement être vacciné, ou bien si un test PCR négatif suffira et s'il faudra passer par l'application TousAntiCovid. Question explosive, alors que toute la population n'aura pas encore eu accès au vaccin au début de l'été...

Dans l'attente, les deux agences alsaciennes ont adapté leur catalogue, non pas en diminuant l'offre, mais en misant davantage sur la France, et l'Europe. Un peu comme l'été dernier. "On propose environ 180 destinations en autocar donc autant qu'en 2019. La différence, c'est qu'on cible plutôt la France et l'Europe. Cette année encore, ça s'annonce compliqué pour les vols longs-courriers", anticipe le directeur commercial de Royer voyages, même si le président Macron a promis un assouplissement des mesures avec les États.

Une furieuse envie de s'évader et de voir autre chose

Pour les agences, ces contraintes donnent aussi l'occasion d'innover. Le tourisme local ou les circuits itinérants à vélo feront partie de l'offre de LK Tours par exemple. Pourquoi pas du côté du lac du Bourget en Savoie par exemple?

Connaissez-vous le lac du Bourget ?😄 Entouré de collines et de montagnes il possède 14 ports, abrite une trentaine d’espèces piscicoles et est idéale pour la baignade.🏊‍♂️

Publiée par LK TOURS VOYAGES sur Mercredi 7 avril 2021

Les agences de voyages ont beau être fermées physiquement au public depuis le troisième confinement, les équipes sont assaillies. "Au téléphone, ça n'arrête pas, témoigne Valérie Atilly. Plus que jamais, les gens manifestent leur besoin de voir autre chose, leur volonté de s'évader." Voir et parler d'autre chose que du covid-19? En voilà une bonne idée.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
tourisme économie covid-19 santé société