Deux nichéees de chouettes la même année au même endroit, "c'est exceptionnel"

Les chouettes effraies ne sont pas prêt de quitter Eschau (Bas-Rhin). Après une première nichée au printemps, elles viennent de donner naissance à cinq petits, dans le nichoir installé par la Ligue de Protection des Oiseaux en 1995.

C'est une belle surprise. Cinq oisillons viennent d'éclore dans le campanile situé juste à côté de l'abbatiale d'Eschau (Bas-Rhin), après une première nichée de six petits au printemps. "Cela prouve qu'une certaine nature perdure ici, se rejouit Roger Schreiber, le président d'Eschau Nature. Juste derrière l'abbatiale et la campanile, il y a une grande prairie. C'est un excellent terrain de chasse pour les chouettes."

La première nichée a eu lieu en 1997. Les chouettes sont restées sur place encore douze ans. Puis elles sont parties pendant plus d'une dizaine d'années, jusqu'en 2021, date de leur retour. Deux couvées en 2023, c'est exceptionnel. 

"Ce qui est important pour elles, c'est de se sentir bien. Et je pense que c'est le cas, poursuit Roger Schreiber. L'abbatiale est entourée de verdure, même si l'on est en plein centre ville. A Eschau, il y a peu de champs de maïs ou d'agriculture intensive. Et puis au campanile, elles ont trouvé un endroit clos, en hauteur. D'ailleurs, à Eschau, on éteint l'éclairage la nuit. Cela favorise la présence des chouettes."

La chouette effraie se reconnaît facilement avec son grand masque facial pâle - on l'appelle aussi dame blanche- et ses petits yeux noirs perçants qui lui offrent une vision nocturne acérée. C'est en 1995 que la LPO d'Alsace a installé un nichoir à Eschau. Un succès.

L'actualité "Nature" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Grand Est
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité