Extension du tram Nord de Strasbourg : report de l'enquête publique, "cela va encore repousser le début des travaux"

L'extension du tramway vers Schiltigheim et Bischheim fait toujours débat. Ce projet, porté par la municipalité de Strasbourg et l'Eurométropole, doit faire l'objet d'une enquête publique qui devait débuter le 1er juin. Selon plusieurs sources, elle devrait être repoussée. Ce qui pourrait retarder le début des travaux.

C'est un dossier loin de faire l'unanimité depuis son lancement: l'extension du tramway vers le nord de l'agglomération strasbourgeoise. Ce projet d'aménagement vise à relier l'ouest de Schiltigheim et Bischheim au réseau strasbourgeois. Cette extension faisait partie du programme des municipalités écologistes élues en 2020, Jeanne Barseghian à Strasbourg et Danielle Dambach à Schiltigheim. Étape indispensable dans le processus: l'enquête publique. Celle-ci devait débuter ce samedi 1er juin pour se terminer mi-juillet. Mais tous les feux ne sont pas au vert... 

"Officiellement, personne ne nous a dit que l'enquête était repoussée, explique Alain Jund, vice-président de l'Eurométropole. Mais deux choses sont certaines: c'est la préfecture qui fixe la date de l'enquête publique, et les délais administratifs ne nous permettent pas de démarrer l'enquête samedi. Il faut que Josiane Chevalier saisisse le tribunal administratif, afin que ce dernier nomme les commissaires enquêteurs. À ma connaissance, cela n'a pas été fait." Du côté de la préfecture, on se refuse à communiquer sur la question, pour cause de "réserve en période électorale". 

L'enquête d'utilité publique est un passage obligé. Elle débouche sur un rapport de la commission d'enquête, avec une synthèse des éléments fournis par la collectivité et les habitants. Un avis est rendu. Il peut être favorable, favorable avec réserves, ou défavorable. Certes, cet avis n'est que consultatif, mais si des conclusions trop défavorables sont avancées, elles peuvent être utilisées auprès du tribunal administratif pour un éventuel recours. 

"Il est évident que le report de l'enquête d'utilité publique qui se profile va retarder toute la procédure, précise François Giordani, président de l'association Cap Tram Nord. Il va falloir faire avec, c'est comme ça. Le début des travaux était prévu début 2025. Ça ne sera sans doute pas le cas, même si nous n'avons pour l'instant aucune confirmation officielle de la préfecture."

Près de 300 millions d'euros

Depuis le lancement du projet, plusieurs élus et collectifs se sont emparés du dossier et ont proposé des tracés alternatifs. En novembre 2023, Pierre Jakubowicz (Horizons) a milité pour un tracé par les quais Kleber et Finkmatt, puis le boulevard Sébastopol. Objectif: garder la circulation automobile avenue des Vosges. Plus récemment, en février 2024, c'est Catherine Trautmann qui a fait entendre sa voix. L'ancienne maire de Strasbourg a proposé un tracé strasbourgeois par les quais, puis par la route de Bischwiller et à travers Heineken à Schiltigheim. 

Le coût de construction de l'extension portée par la municipalité écologiste de Strasbourg et par l'Europmétropole devrait frôler les 300 millions d'euros. Une précédente estimation à 140 millions d'euros avait d'abord été évoquée, mais il a fallu rajouter le coût des aménagements de la route de Bischwiller à Schiltigheim et du parc de la place de Haguenau à Strasbourg. 

L'actualité "" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Grand Est
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité