Suspendu dans le vide à 250 m de hauteur, il va tenter de battre le record d'Alsace de highline

Publié le Mis à jour le
Écrit par Louise Pezzoli

Benoît Brume excelle dans la highline, un sport dérivé du funambulisme. Lundi 4 juillet 2022, perché à 250 mètres de hauteur, ce Strasbourgeois va marcher sur une sangle qui reliera le château de Saint Ulrich (Haut-Rhin) au massif du Bilstein et va tenter de battre le record d'Alsace.

Certains pourraient le croire fou mais en réalité il est juste perché, perché en hauteur, voilà ce qui le rend heureux. Benoît Brume, 27 ans, est originaire de Strasbourg. A partir du 4 juillet 2022, il va tenter de battre le record de la plus longue traversée en highline jamais effectuée en Alsace : 900 mètres de distance perché à 250 mètres de hauteur.

C'est suite à une initiation découverte dans la salle d’escalade de son lycée qu'il découvre la slackline (comprenez marcher sur une sangle à quelques mètres du sol).

Tout de suite, le jeune lycéen prend goût à la pratique mais il va aller encore plus loin. "En fait j'ai réalisé que la highline (marcher sur une sangle à plusieurs centaines de mètres du sol) était moins dangereuse que la slackline. Car quand on tombe à deux mètres du sol on se fait mal, tandis que quand je suis dans les airs, je tombe dans le vide" explique Benoît Brume.

La toute première fois que je suis tombé, j'ai cru que j'allais mourir

Benoît Brume, pratiquant de highline

Il se souvient d'ailleurs de la première fois où ça lui est arrivé. "La toute première fois que je suis tombé, c'était terrorisant, j'ai cru que j'allais mourir et sur le moment j'ai accepté dans ma tête que ça allait être le cas" ajoute-t-il.

Mais Benoît a gagné en expérience, cela fait maintenant dix ans qu'il s'amuse à marcher au dessus du vide et à chaque fois c'est la même sensation. "Je me sens privilégié, les oiseaux volent autour de moi, j'ai le sentiment de flotter en apesanteur" explique-t-il.

Objectif : faire découvrir sa région natale

Après avoir fait des compétitions en Chine, à Taïwan, en Turquie, Benoît a choisi de prouver à ses amis pratiquants que l'Alsace, elle aussi, avait de beaux spots à offrir. "Quand je voyage dans le monde entier, souvent les gens pensent que l'Alsace n'est pas le meilleur endroit pour faire de la highline mais moi je veux et je vais leur prouver le contraire" explique Benoît particulièrement fier de sa région et qui entend bien par cet exploit le montrer au plus grand nombre.

Pour se faire, lui qui a l'habitude de s'entraîner à la Citadelle à Strasbourg ou encore au Hohneck, a choisi un nouvel endroit encore plus impressionnant. En effet du 4 au 10 juillet, Benoît et son équipe vont installer une highline qui reliera le château de Saint Ulrich à Ribeauvillé au massif du Bilstein, 900 mètres de distance au total, le tout à 250 mètres de hauteur.

"Il s'agit du record de distance en Alsace et même dans le Grand-Est. En moyenne un pratiquant va mettre une heure et demie pour traverser, moi je vais essayer de le faire en 20 minutes, c'est du 3km/h, pratiquement comme si je marchais sur le sol" explique le Strasbourgeois.

Se faire connaître pour devenir professionnel

Grâce à cet exploit qui sera visible de tous, Benoît espère se faire connaître. A 27 ans, il a arrêté son travail d'ingénieur pour se consacrer pleinement à sa passion et espère devenir professionnel.

A Ribeauvillé du 4 au 10 juillet, il va non seulement réaliser des performances mais aussi proposer des cours et initiations. "Tout le monde peut pratiquer la highline, à partir du moment où vous avez assez d'équilibre pour tenir sur un vélo, c'est bon, même si vous avez le vertige" explique-t-il.

Cette traversée de la vallée du Strengbach devrait être, pour lui, un jeu d'enfant car Benoît se fixe des objectifs bien plus grands, celui du record du monde. A ce jour il est de 2200 mètres de distance. En septembre 2022, Benoît tentera une traversée de 2700 mètres en Auvergne, soit 500 mètres en plus, rien de trop fou pour le Strasbourgeois que rien n'arrête.