INSOLITE. Bas-Rhin : une carreleuse poste des vidéos qui cartonnent sur Tiktok

Publié le Mis à jour le

Une jeune carreleuse bas-rhinoise, Kelly Cruz, fait le buzz sur le réseau social Tiktok en postant des vidéos d’elle sur ses chantiers. Des contenus repérés jusqu’à l'Elysée.

Pas évident de parvenir à la joindre. Kelly Cruz a un agenda de ministre. Depuis quelques mois, l'Alsacienne de 29 ans jongle entre deux vies : celle de carreleuse, son métier, et celle de tiktokeuse, repérée par des grands médias.  

Une femme qui fait du carrelage dans le bâtiment, forcément, ce n’est pas banal. Mais c'est le métier qu'a choisi Kelly. Après un CAP coiffure, elle a finalement préféré rejoindre l'entreprise de son père, basée à Mittelhausen (Bas-Rhin). Jeune trentenaire, Kelly vit aussi avec son temps, connectée aux réseaux sociaux. Elle a fait se rencontrer ses deux mondes.

Sur Tiktok, elle poste régulièrement de courtes vidéos (de quelques secondes, format imposé par la plateforme) pour démontrer que féminité et chantier sont compatibles. On la voit en plein travail, en train de couper des carreaux ou d'enduire des murs. Avec chaque fois un brin d'humour et de fraîcheur, sur les tubes musicaux du moment.

Sa façon à elle de démonter les préjugés. De démontrer qu’une femme peut tout autant qu'un homme porter des sacs d'enduit de 25 kilos. Même avec les ongles longs et vernis, qu'elle affiche ostensiblement.

"Quand une femme arrive sur un chantier, personne ne la prend au sérieux tant qu’elle n’a pas prouvé qu’elle sait aussi faire", déplore celle qui a même dû convaincre son père de la laisser faire ce métier. Mon message, c’est qu’il faut s'obstiner, prouver qu'on est capable. Croire en soi."

3 millions de vues au compteur

Son humour, la qualité de ses montages, son glamour - car la belle brune sait aussi troquer le bleu de travail pour la robe moulante - lui ont valu d'être repérée sur le réseau social. Certaines de ses vidéos enregistrent plus de 3 millions de vues. Kelly Cruz a séduit 670.000 abonnés réguliers. 

Tout ce qui m'arrive est un peu dingue,
il va falloir que je m'organise entre les chantiers et les réseaux.

@KellyCruz67

carreleuse tiktokeuse

Une audience à faire pâlir qui lui vaut même d'être rémunérée par le réseau social. Mais la carreleuse ne paraît pas déstabilisée. "Tout ça, c'était juste pour le fun au départ, pour m'amuser en faisant des vidéos sur mes chantiers, pour montrer que je pouvais en faire autant qu'un homme, s'étonne-t-elle. Toutes ces vues, c'est sans doute lié au fait que c'est atypique de voir une femme couper du carrelage." Ou improviser des toilettes de chantier avec de la mousse isolante. Car Kelly Cruz raconte vraiment tout de la vie de chantier.

Quand elle sort, Kelly est désormais parfois abordée par des abonnés qui la reconnaissent. "L'autre jour, je suis allée me promener en pleine campagne, dans un coin perdu. En l'espace de dix minutes, j'ai croisé trois groupes de jeunes qui ont voulu faire des photos avec moi. Y'a plus moyen d'être tranquille !" plaisante-t-elle.

Car Kelly Cruz a tapé dans l’œil des tiktokeurs, mais aussi des grands médias. TF1, M6, Brut, BFM, sans compter les radios et les articles. Depuis l'automne dernier, les interviews s'enchaînent. "C’est totalement inattendu, tout va très vite, confie-t-elle sans paraître là encore impressionnée. Quand je me balade sur google, je découvre régulièrement de nouveaux articles qui parlent de moi, sans que que le sache. Mais ça me plaît, j’aime bien les nouvelles expériences et les nouvelles rencontres."

Repérée par Emmanuel Macron

A en croire l'un des commentaires ajoutés à l'une de ses vidéos, Kelly Cruz aurait même été repérée au plus haut sommet de l’Etat. Un message signé "emmanuelmacron" salue « un bel exemple pour répondre aux préjugés" et la félicite de partager sa passion.

Un bel exemple pour répondre aux préjugés : bravo de partager votre passion !

@emmanuelmacron

Tiktok

"Je n'étais pas prévenue, j'ai découvert ce commentaire sur une de mes vidéos. J'en suis fière. Je pense que c’est le fait d’être une femme dans le bâtiment qui m’a valu ce commentaire, et le fait que ça mette le bâtiment en avant. C’est un secteur qui a du mal à recruter, alors si on peut le montrer autrement, ça peut améliorer son image." On voit dans la vidéo suivante sa réponse au commentaire d'Emmanuel Macron (sur un morceau intitulé "c'est bon"). 

L'effet séduction semble en effet efficace. Kelly reçoit de plus en plus de commentaires de personnes souhaitant se lancer dans la profession grâce à ses vidéos. "J’ai eu récemment en stage une fille qui voulait devenir carreleuse après avoir vu mes vidéos. Et j’ai plein de commentaires de gens – même des hommes – qui se mettent au bricolage grâce à moi."

Il faut dire que fabriquer une salle de bains, dans ses vidéos, ça paraît facile. Tracer des cercles sans compas, remplacer les croisillons par de la ficelle, faire une encoche ronde au milieu d’un carreau ou même fabriquer une fourchette avec des câbles électriques pour la pause repas : elle adore partager ses astuces qui ne manquent pas de créativité.

Des astuces transmises par son père, qui s’avoue un peu dépassé par la notoriété de sa fille. "Je suis fier d’elle même si je ne comprends pas vraiment ce qu’elle fait, les réseaux sociaux sont un monde bizarre", nous confie Armindo Cruz, qui fait aussi part de ses réserves. "Avec tout ça, elle est parfois moins disponible sur les chantiers alors que c’est la meilleure de l'équipe pour s'occuper des finitions."

Inquiétude aussi pour l’avenir de l’entreprise qu'il a lui-même créée en 1997. "Peut-être qu’elle ne va plus vouloir prendre ma relève si elle trouve un autre métier qui lui fait gagner 2 à 3 fois plus en travaillant moins."   

Un scenario que la carreleuse n’envisage pas pour l’instant, elle qui rend hommage à son papa dans la vidéo ci-dessus. "Mon objectif professionnel, c'est bien de reprendre la société. On ne sait pas de quoi demain sera fait, mais j’adore mon métier et j’adore la vie de chantier. Je ne suis pas faite pour travailler dans un bureau."

Kelly Cruz reste toutefois ouverte aux opportunités qui pourraient se présenter. Quelques projets sont déjà en cours, comme une publicité pour une grande compagnie d’assurance. Elle garde pour l’instant le secret sur les autres.