"J'aime bien dessiner la musique", des séances d'éveil musical pour les petits

durée de la vidéo : 00h04mn30s
Sujet Rund Um en alsacien sous-titré ©France Télévisions

La commune de Hatten (Bas-Rhin) a son école de musique, et un orchestre d'harmonie, Concordia. Et depuis fin septembre 2023, les petits de 3 à 6 ans peuvent aussi s'initier au chant, au rythme et au solfège dans un atelier d'éveil musical, où l'on pratique même un peu d'alsacien, et d'autres langues.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

Le mercredi matin, la grande salle de l'Espace culturel s'anime. Des tout petits y sont amenés par un parent ou un grand-parent, qui a le droit de rester durant la séance s'il se tient tranquille. Les enfants s'installent autour d'une table ronde et basse, sur de petites chaises multicolores dépareillées.

L'intervenante, Reine Biri, fait passer une boîte remplie de percussions. Chaque enfant choisit la sienne, et ils entonnent un premier chant, qu'ils accompagnent de leur instrument. Ensuite ils s'essaient au xylophone, et apprennent les notes sans même s'en rendre compte.

Puis Reine Biri sort un instrument électronique très léger. Si on le déroule en prononçant la formule "piano magique, ouvre-toi", il révèle ses touches blanches et noires prêtes à subir l'assaut des petits doigts.

De la musique et de l'alsacien

A l'atelier d'éveil, les enfants découvrent la magie des instruments, s'initient au rythme et aux rudiments du solfège. Ils chantent beaucoup, et deviennent même un peu plurilingues. Même un simple "Frère Jacques" entonné en français est ensuite repris en allemand, en alsacien, en italien… Ici, tant qu'à faire, les oreilles s'ouvrent à tous les types de sonorités : les musicales et comme les linguistiques.  

"Reine s'efforce aussi de parler l'alsacien et l'allemand avec les enfants, et je trouve très intéressant qu'ils l'apprennent, approuve Stéphanie Fischer, maman de Mathis, 4 ans. Elle cherche toujours des chants en allemand et en alsacien, et là, je dis bravo."

"Je le fais spontanément, en alsacien, en français, et aussi en anglais, reconnaît l'animatrice musique. Les langues que je connais, les enfants peuvent aussi les apprendre, et les petits retiennent vite. Certains ne parlaient pas du tout l'alsacien, et maintenant ils commencent un peu." 

Une jeune retraitée prête pour de nouveaux défis

Cette jeune retraitée, qui vit à Leiterswiller, était chauffeur de taxi à mi-temps, jusqu'au début de l'été 2023. Et continue comme auparavant d'enseigner la guitare, l'accordéon, l'orgue et le piano. De son côté, la commune de Hatten cherchait depuis deux ans un intervenant capable d'animer cet atelier d'éveil musical que de nombreux parents réclamaient.

"Fin juin, ils m'ont téléphoné, raconte Reine Biri. Mais je travaillais encore. Le 1er juillet, j'avais ma retraite, et le 2, ils m'ont déjà rappelée : 'Alors, tu viens ?' – Bien sûr que je viens.'" Sans aucune hésitation. Même si elle n'avait jamais travaillé avec des petits de cet âge, elle "adore les enfants, car ils nous apportent beaucoup."

Et puis, elle aime tout autant se lancer de nouveaux défis : "Il ne faut pas s'endormir à la retraite. Il faut travailler, se faire plaisir, et donner ce qu'on a reçu (…) J'ai commencé la musique à 9 ans. Aujourd'hui j'ai plus que 9 ans, mais je joue toujours. Et mon vœu serait que ces petits le fassent aussi un jour."

Un vœu partagé par Denise Loewenkamp, l'adjointe à la culture de Hatten qui l'avait sollicitée : "On espère – sans trop y croire – que tous ces petits iront plus tard à l'école de musique, puis à l'orchestre des jeunes et à la fanfare Concordia" explique cette dernière.

Le soutien de l'AGF

Suite à l'accord de Reine, "en 4 semaines, on a monté le projet, se réjouit-elle. On a trouvé une salle de l'école de musique", libre le mercredi matin. L'AGF (Association générale des familles) de Hatten donne un coup de main pour les bulletins de salaire.

"Avec les services municipaux, on a aussi cherché une table et des chaises de l'ancienne école primaire, qu'un directeur prévoyant avait conservées, et avec l'équipe municipale, on les a repeintes, ajoute l'élue. Les enfants sont heureux, et nous aussi."

Il est temps pour une petite pause, car les enfants en bas âge se fatiguent vite. Reine Biri sort les cahiers de dessin, et entame une discussion avec les enfants. Plusieurs lui racontent qu'ils ont commandé un instrument de musique au Père Noël : "un tambour", "des maracas", et même "deux pianos."

Puis, avant de se quitter, ils ont retrouvé l'énergie nécessaire pour une dernière danse. Le "piano magique" les accompagne. Et change régulièrement de rythme, pour que les petits pieds apprennent à suivre la cadence.

L'atelier d'éveil musicale se déroule à l'Espace culturel de Hatten chaque mercredi matin, de 9h30 à 10h pour les petits de 3 à 4 ans, et de 10h15 à 11h pour ceux de 5 ans et plus. Pour l'instant il y a une douzaine d'inscrits. Il reste quelques places, et Reine Biri rêve déjà de créer un atelier du même genre dans un autre village.