Le lycée agricole d'Obernai va planter 1.000 arbustes pour s'engager encore plus dans la protection de l'environnement

En 2018, déjà, des dizaines d'arbustes avaient été plantés par certains lycéens. Des plantations qui sont l'aboutissement d'une réflexion démarrée en 2012. / © Document remis/ V.Stangret - Lycée agricole d'Obernai
En 2018, déjà, des dizaines d'arbustes avaient été plantés par certains lycéens. Des plantations qui sont l'aboutissement d'une réflexion démarrée en 2012. / © Document remis/ V.Stangret - Lycée agricole d'Obernai

Le lycée agricole d'Obernai développe depuis quelques années ses formations en agriculture biologique. Dans ce cadre, il va planter 1.000 pousses d'abres sur une parcelle de 10 ha pour mieux fertiliser le sol, piéger le carbone et offrir un abri aux auxiliaires qui luttent contre les ravageurs.

Par Judith Jung

Le lycée agricole d'Obernai (Bas-Rhin) s'investie depuis des années dans l'agriculture biologique. Dans ce cadre, il possède 10ha de parcelle qui vont être cloisonnés, dès lundi 25 novembre 2019, par 1.000 arbustes. Des pousses de 30 cm qui permettront, dans les prochaines années, d'offrir des refuges nécessaires aux coccinelles, carabe et autres auxiliaires qui éliminent les ravageurs présents dans les cultures agricoles comme les pucerons, escargots ou cochenilles. 

Améliorer la fertilité du sol

Ce sont plusieurs essences d'arbres qui vont être plantées en partenariat avec l'association Haies vives d'Alsace. Des arbres qui capteront grâce à leurs systèmes racinaires une partie des oligoéléments présents pour les restituer à la parcelle lors de la chute des feuilles. "De ce fait, la ressource en eau de la nappe phréatique sera protégée ce qui est important pour les usagers du territoire mais aussi pour l’Usine Kronenbourg voisine, forte utilisatrice d’eau"selon les acteurs du  projet. Plusieurs cultures seront conduites sur cette parcelle en agriculture biologique: luzerne, blé, soja, choux à choucroute ou pomme de terre. 

Piège à carbone

Les arbustes champêtres qui sont plantés vont stocker un volume important de CO2 directement dans le système aérien mais aussi souterrain des arbres. L'Ecole nationale du génie de l'eau et de l'environnement de Strasbourg qui finance le projet estime que ces haies "piégeront 300 tonnes de CO2 ". Des arbres qui permettront aussi d'effectuer des estimations fiables pour des politiques environnementales s'inscrivant dans la réduction des gaz à effet de serre.
 
 
En 2018, lors de la première plantation sur un bout de parcelle à Obernai (Bas-Rhin). / © Document remis / véronique Stangret - Lycée agricole d'Obernai
En 2018, lors de la première plantation sur un bout de parcelle à Obernai (Bas-Rhin). / © Document remis / véronique Stangret - Lycée agricole d'Obernai
Chose importante aussi, ces arbres seront un vrai laboratoire pédagogique pour les lycéens de l'établissement, très impliqués dans cette plantation, qui est l'aboutissement d'un projet démarré en 2012 et qui permet d'aller un pas plus loin dans l'agriculture durable.












 

Sur le même sujet

Les + Lus