Patrimoine : Bouxwiller est devenue la première "petite cité de caractère" d'Alsace

Publié le
Écrit par Anne-Laure Marie .

En décembre dernier, Bouxwiller devenait la première "petite cité de caractère" d'Alsace. Une appellation nationale qui valorise les petites villes dotées d'un patrimoine riche lié à une position centrale déchue. La France en compte 200, et l'objectif est de sauvegarder ce patrimoine et en même temps développer les centres-villes endormis.

Elles sont 200 réparties dans toute la France, 17 dans le Grand Est et depuis décembre dernier, l'Alsace en compte enfin une. Bouxwiller vient d'obtenir la marque "Petites cités de caractère" et n'en est pas peu fière.

"C'est un accomplissement pour nous, explique Freddy Staath, maire-délégué de Riedheim en charge de la culture. Notre patrimoine, c'est notre force, notre originalité, c'est pour cela que nous avons déposé un dossier de candidature pour obtenir cette marque auprès de l'association qui la gère".

Mais que signifie cette appellation "les petites cités de caractère"? C'est un concept né dans les années 1970 en Bretagne alors qu'un constat y est fait : certaines villes possèdent un patrimoine architectural riche voire somptueux mais, ayant perdu un certain statut industriel ou politique, elle se vident de leurs habitants et peinent à entretenir ce patrimoine. L'objectif de cette marque est de fédérer autour de l'entretien et de la restauration de ce patrimoine.

Des bâtiments classés aux Monuments historiques

Bouxwiller, de par son passé, entre pleinement dans le cahier des charges. "C'était quand même la capitale du Comté de Hanau-Lichtenberg, rappelle Freddy Staath. Le comte de Hanau, c'était l'un des plus grands princes d'Alsace, le palais de ville de la famille, c'était l'actuel hôtel de ville de Strasbourg!"

De ce passé prestigieux reste donc un patrimoine architectural impressionnant. Le Musée du pays de Hanau par exemple occupe l'âme historique de Bouxwiller : la chapelle castrale datée du XIVe siècle et l'ancienne halle aux blés, qui ne font désormais plus qu'un bâtiment. L'actuelle mairie, et ancienne chancellerie, construite au XVIIe siècle, abrite des sculptures incroyables et des finitions en marqueterie. Autre joyau, les anciennes écuries, qui datent de la même époque, et qui accueillent La Poste. 

Ces bâtiments comme de nombreuses maisons de la petite ville sont classés aux Monuments historiques, pour certains depuis quasi un siècle. Ils sont les témoins du glorieux passé de cette cité, autrefois centrale, de par sa situation politique, industrielle et architecturale donc.

Une démarche plus globale autour du patrimoine

"L'obtention de cette marque s'inscrit dans une démarche plus globale autour du patrimoine", précise encore Freddy Staath. L'idée c'est bien sûr de gagner en attractivité pour faire venir des touristes mais pas seulement. "Déjà, nous voulons attirer en Alsace du nord des gens qui ont envie d'un tourisme plus durable, qui a du sens. Et puis nous voulons aussi faire venir au centre-ville de nouveaux habitants. Il faut savoir que Bouxwiller subit une certaine baisse de la démographie", regrette Freddy Staath. Et qui dit moins d'habitants dit risque de fermeture des commerces. 

Et l'obtention de la marque "Petites cités de caractère" n'est qu'un début. La ville a l'intention de créer au centre un site patrimonial remarquable qui permettra, en concertation avec la population de redéfinir la notion de centre-ville. L'ancienne chancellerie sera rénovée et la place du château réaménagée.

Enfin pour le clin d'oeil, n'oublions pas que c'est à Bouxwiller, qu'Eric Cantona a tourné une publicité pour la bière Kronenbourg qui avait fait grand bruit.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité