PORTRAIT. A bord de son side-car, il propose des balades en Alsace dès l'âge de 4 ans

Eric Perz a deux passions, l'Alsace et la moto. Pour les faire partager, il propose des balades ouvertes à tous à bord de son side-car, entre Strasbourg et Colmar. Rencontre.

Vous rêviez de vous lancer dans des roads trips de motards sans avoir jamais conduit une moto de votre vie ? Vous vous croyez trop vieux, ou trop jeune, pour apprendre à piloter la moto de vos rêves ? Alors ne cherchez plus. Eric Perz est votre homme.

Cet Alsacien de 48 ans, passionné de moto depuis toujours, a créé sa petite entreprise, baptisée L'Alsace autrement. Armé de sa carte professionnelle en taxi-moto, il propose des balades sur les routes alsaciennes à bord de son side-car. Pour le plaisir. "Le plaisir de découvrir les richesses de l'Alsace. Ses châteaux, son vignoble, ses vallées", s'emballe Eric, visiblement amoureux de sa région. Pour le plaisir, aussi, de simplement rouler à bord de son engin et de vivre une petite aventure, en toute sécurité. "Quand vous voyez un enfant qui a le sourire jusqu'aux oreilles après une balade en side-car, c'est quelque chose de merveilleux", s'émeut le motard aguerri. 

Ancien mécanicien chez Harley, aujourd'hui monteur ajusteur en mécanique, Eric Perz lance son entreprise en septembre 2021. "Je ne fais pas ça pour gagner de l'argent mais pour partager du plaisir", dit-il d'emblée. La moto et l'Alsace, deux passions et que du bonheur. Si en plus il peut les partager, Eric ne demande que ça. 

Des formules à la carte ou personnalisées

Pour ceux que ça tente, différentes formules, répertoriées sur son site internet, sont ouvertes à tous. Vous pouvez par exemple vous offrir "La route des vins", "Le ried alsacien", "Au fil de l'eau" ou encore le "Rhin au naturel" pour des tarifs allant de 38 à 198 euros. Le forfait est calculé en fonction du kilométrage et de la durée de la virée. "Je fais des formules à la carte et je m'adapte aussi en fonction des demandes. Sur le site internet, les tarifs sont proposés à titre indicatif", précise-t-il.

Tout le monde, à condition d'être âgé d'au moins 4 ans, peut monter à bord du panier, le petit nom donné entre motards à la partie du side-car destiné au passager. "Mais à partir de 130 kg ou de plus de 1,95m ça devient compliqué", prévient le motard. Il a donc acheté un 2e side-car plus grand qui commencera à rouler début 2023, après mise en conformité officielle des papiers. Outre les personnes corpulentes, les parents pourront y prendre place, à côté de leur enfant. "Ca peut rassurer une maman un peu inquiète ou permettre aux enfants handicapés d'être accompagnés". 

Eric se souvient de sa première cliente, il y a un peu plus d'un an, quand il a commencé. Il s'agit d'une dame de 86 ans, croisée à la boulangerie de Benfeld, petite ville au sud de Strasbourg où il est basé. "Elle tournait autour de ma moto et finit par me dire qu'elle aurait aimé en faire malgré ses 20 ans révolus depuis longtemps. En montrant le panier, elle me fait 'On doit être bien là-dedans'. A 70 sur une ligne droite elle a crié 'Wouah on roule vite'. Depuis on a fait trois balades".  

Un motard heureux est un motard vivant

Eric Perz

Le plus jeune client, une cliente en l'occurrence, est une fillette de 4 ans. "Sa mère me dit qu'elle aimerait bien faire un tour. Tout se passait bien, je roulais lentement". Il faut dire qu'au guidon de sa moto, Eric, d'une prudence extrême, n'a qu'une devise : "Un motard heureux est un motard vivant". Tout se passait bien, donc, jusqu'au moment  "on a été surpris par une pluie torrentielle qui a transformé le panier en baignoire. Elle était hyper heureuse, 'je veux encore', me dit l'enfant"

Pour l'instant, faute d'être connu, les clients ne se bousculent pas au marchepied de son side-car. Dix-sept clients en 2021, dont huit seulement tarifés. Pour le reste, il s'agissait d'une commande du centre de soins et de repos de Colmar. "Je n'ai pas envoyé les factures", dit-il en riant. "Il ne faudrait pas que mon comptable entende ça". 

L'année 2022 a été assez maigre : trois balades rémunérées en tout et pour tout, dont un couple pour un anniversaire de mariage. "Le mari derrière, elle dans le panier, on s'est baladé du côté allemand, en Forêt noire, à une vitesse max de 70 km/h. Elle en voulait encore". Rendez-vous a été pris, avec son enfant handicapé, pour le printemps prochain, à bord du 2e side-car. Le motard espère que son carnet de commande se remplisse d'ici là. Eric Perz, en tout cas, garde le bon cap.