Portrait : guéri de la Covid, Pascal Bridel raconte ses trous de mémoire effrayants

Pasacl Bridel est tombé malade le 18 mars 2020. Grosse fatigue, frissons, fièvre, il sera alité pendant deux semaines avant de faire face à d'énormes trous de mémoire qui ont duré de nombreux mois. Il raconte. 

Pascal Bridel le 3 avril 2020 lors de sa première sortie post-covid.
Pascal Bridel le 3 avril 2020 lors de sa première sortie post-covid. © Document remis / P.Bridel

"Un matin je descends chercher le journal et il n'est pas dans ma boîte aux lettres. Je remonte pour le lire en version numérique et là je me dis : ' mais j'ai déjà lu ces informations.' En fait une heure avant j'étais déjà allé chercher mon journal qui était posé sur la table du salon", des exemples de la sorte Pascal Bridel en a plusieurs. Des pertes de mémoire liées à la Covid qui ont duré plusieurs mois.

Pascal Bridel, 55 ans, est tombé malade le 18 mars 2020, le lendemain du début du premier confinement. "Quand j'ai sorti mon chien à l'aube, je traînais des pieds" et son état ne c'est pas amélioré "le soir, à 21h, j'ai ressenti des frissons, des courbatures et dans la nuit sont arrivés les maux de tête. J'ai tout de suite su ce que j'avais" raconte-t-il avant de poursuivre "les difficultés respiratoires ont suivi" mais durant deux jours seulement. Pascal Bridel restera couché deux semaines.

Je dormais 20h par jour

Pascal Bridel

Heureusement, il a pu rester chez lui "ma hantise c'était l'hôpital (...) Je connais des gens qui ont été transférés à Limoges ou au Luxembourg". Une période durant laquelle il n'a pas communiqué sur son état "pour ne pas inquiéter les gens (...) mais aujourd'hui ça fait plaisir d'en parler" car il s'est rendu compte qu'il n'était pas le seul à souffrir de séquelles post-covid.

C'est en regardant un reportage sur les séquelles laissées par le virus qu'il décide de raconter ses derniers mois. "Mes pertes de mémoires ont été immédiates et se sont prologées sur plusieurs mois, c'était effrayant" pour preuve les exemples du journal déjà lu dont il n'avait aucun souvenir, ce jour du 14 mai aussi où il est allé faire des courses et n'a pas retrouvé sa voiture où ces 40 euros empochés pour chercher des jetons de lavage, 30 minutes après il ne savait plus à quoi devait servir cet argent. 

Je radotais aussi selon ma femme et mon fils

Pascal Bridel

 

Quand il en a parlé à son médecin traitant, ce dernier n'était pas étonné. "La Covid a une affinité avec les tissus respiratoires mais aussi avec les tissus nerveux" explique le Dr André Hickel. En clair, le virus peut engendrer, entre autres, des paralysies, des accidents vasculaires, des psychoses ou des amnésies. "On ne sait pas encore trop comment expliquer ces réactions. Elles viennent soit du virus lui-même, soit d'une réaction immunaitaire. Le corps tente de se protéger mais le fait trop d'où les lésions. Heureusement pour Pascal ce n'était qu'une amnésie transitoire", réversible donc.

En ce début d'année 2021, ce responsable d'une concession automobile a pu reprendre le travail, il va mieux même si les trous de mémoire sont encore présents, mais plus rares. Sportif, Pascal Bridel n'a pas encore pu reprendre ses séances d'entrainement (il suivait des cours auprès d'un préparateur physique pour participer à des courses à pied) car la fatigue est encore là. Et s'il n'a jamais été pour les vaccins contre la grippe il l'assure "je vois la vie autrement (...) Et je me ferai vacciner dès que possible (...) Je suis révolté par l'inconscience des gens. Je me vaccine en guise d'exemple car je veux un retour à une vie sociale normale."

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société