Rivière vert fluo : le colorant a-t-il pu provoquer la mort de poissons ?

C'est quoi cette couleur vert fluo dans l'eau? Depuis quelques jours, beaucoup de citoyens s'interrogent à Colmar (Haut-Rhin). Est-ce dangereux, nocif, toxique ? Nous avons posé la question à des spécialistes de l'environnement.

La technique a déjà fait parler d'elle, ailleurs en France et en Europe. Des opposants à des causes diverses déversent de la fluorescéine dans des cours d'eau, pour attirer l'attention des citoyens sur l'objet de leur courroux.

Cette fois, c'est ce sont l'Ill, la rivière strasbourgeoise, et celle de Colmar, la Lauch, qui ont été teintées de vert, et dans la foulée des poissons morts ont été signalés dans le cours d'eau.

Pour sa part, le maire de Colmar, Eric Straumann, a vu rouge. Après avoir été contacté par les habitants et avoir constaté lui-même que de nombreux poissons passaient ventre à l'air dans la Lauch à Colmar, il a publié un post sur Facebook et s'est exprimé à notre micro :

"Il y a forcément un lien entre la mort des poissons et ce produit"

Eric Straumann, maire de Colmar

"Un militant, entre guillemet écologiste, a déversé un colorant fluorescent, qui d'après ce qui est annoncé, n'a pas de toxicité avérée, mais manifestement ce colorant n'est pas bien supporté par les poissons. Évoluer dans une eau aussi colorée a forcément des conséquences, un impact sur la température de l'eau. Et le fait que la lumière ne passe plus normalement peut mettre ces poissons en difficulté", s'insurge l'élu.

Ce qui irrite aussi l'élu, c'est cette action anti-stocamine huit ans après que lui se soit déjà mobilisé contre l'enfouissement des déchets dans les mines haut-rhinoises en 2015 et 2016. "On n'a pas de leçon à recevoir de la part d'écologistes qui viennent, sept ans plus tard, d'autant plus qu'ils polluent nos rivières de façon spectaculaire et tout à fait inacceptable. Nous prendrons les mesures pour que ce type de pollution, pour des motifs pseudo ecolo, cesse."

La coloration de l'eau est due à un colorant appelé communément "fluorine", mais qui est de son nom scientifique, la fluorescéine. D'habitude, cette molécule est utilisée par les professionnels en charge de la surveillance et de la réparation des réseaux d'eaux. Ils injectent de petites quantités (la molécule est très colorante) pour étudier le cheminement de l'eau, vérifier l'étanchéité des circuits et détecter les fuites. 

Mais alors, y a-t-il réellement un lien entre ces poissons morts et ce produit ? Nous avons posé la question à des spécialistes de l'environnement pour savoir si ce produit peut faire courir des risques à la faune et à la flore aquatique.

Pas d’écart du taux d’oxygène en amont et en aval

Ce samedi 16 septembre, les brigades vertes d'Alsace ont été alertées par des riverains, de la couleur vert fluo de la Lauch qui traverse Colmar, et en même temps, de la présence de poissons morts flottants à la surface de cette eau.

L'organisme pour la préservation de l'environnement a procédé à des prélèvements, qui ont ensuite été analysés par le bureau régional de l'Office français de la Biodiversité.

Selon Eric Krauser, chef du service départemental de l'OFB du Haut-Rhin, les résultats d'analyse ne révèlent pas d'écart dans les taux d'oxygène présents en amont et en aval du cours d'eau coloré et la fluorescéine n'est pas responsable de la mort des poissons. A priori, la présence de poissons morts aurait déjà été signalée deux jours avant l'injection de la molécule d'ans l'eau. 

"Deux inspecteurs ont procédé aux contrôles d'usage, explique Eric Krauser. Relevé de températures d'eau, ph de l'eau, niveau d'oxygène et les valeurs étaient plutôt correctes en amont et en aval." Au vu des prélèvements effectués par les brigades vertes et les analyses réalisées par l'OFB, il n'y aurait donc pas de lien effectif entre la mort des poissons et le colorant. Mais Eric Krauser rajoute "il faudrait vraiment faire des analyses plus poussées par des laboratoires pour voir s’il y a un lien".

Pour sa part, Extinction rébellion, (mouvement social écologiste international revendiquant l'usage de la désobéissance civile non violente pour inciter les gouvernements à agir contre le dérèglement climatique), à l'origine de la coloration du cours d'eau, s'exprime dans un communiqué et précise qu'ils ont déjà vu des poissons morts avant de déverser le produit.

"Nous contestons tout lien potentiel entre notre action et les raisons du décès de ces deux poissons, contrairement à ce qui a été affirmé hier par le maire de Colmar. Nous espérons sincèrement que la mairie réalisera les contrôles d’hygiènes nécessaires pour comprendre les tenants et les aboutissants de cette situation. Notre objectif à travers cette action était d'alerter sur les risques d’une catastrophe écologique à venir, dont nous allons tous.tes subir les conséquences. Ce communiqué, nous l'écrivons pour répondre à des détracteurs qui, faute d'arguments sur le fond, se cantonnent à la forme de notre action. Nous le regrettons, d'autant que les sources ci-dessous, parmi d'autres, informent du caractère inoffensif de ce produit colorant.

Toutefois, nous tenons à saluer l’inquiétude du maire de Colmar concernant la protection de la biodiversité de notre bassin rhénan et espérons ainsi obtenir une opposition et une dénonciation aussi fortes face à l’enfouissement des 42 000 tonnes de déchets toxiques à Stocamine, risquant la contamination de l’eau de 7 millions de personnes et de millions d’autres êtres vivants."

Le temps pour la disparition de la molécule dépend du débit de l'eau, de la météo (Il faut du soleil) et de la concentration de la molécule. A priori, c'est assez rapide, mais dans ce cas, l'eau est vert fluo depuis trois jours déjà.

L'actualité "Environnement" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Environnement" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité