Ski: faute de remontées mécaniques, quelles activités encore possibles dans les stations des Vosges?

Contraintes et résignées par la fermeture des remontées mécaniques, les stations alsaciennes des Vosges, du nord au sud du massif, restent ouvertes en proposant du ski de fond, de la luge, des activités de découverte ou de la petite restauration. On fait le point avant ce week-end du 23-24 janvier.

Au Lac Blanc, la luge fait le bonheur des familles depuis plusieurs semaines déjà.
Au Lac Blanc, la luge fait le bonheur des familles depuis plusieurs semaines déjà. © Office du tourisme de la vallée de Kaysersberg et de la station du Lac Blanc.

Le spectre d'une saison blanche... alors que la neige est tombée abondamment sur les Vosges cet hiver. Un paradoxe que rumineront sans doute longtemps les acteurs économiques de la montagne, confrontés à la fermeture des remontées mécaniques. 

Du nord au sud du massif, entre résignation et détermination, les gérants des différents sites se démènent pourtant pour continuer à accueillir du public dans les meilleurs conditions possibles, en proposant une ribambelle d'activités autres que le ski alpin. Avant ce week-end du 23-24 janvier et en prévision des vacances, petit tour d'horizon qui pourrait vous donner envie, du Champ du feu au Markstein. Charge à la météo de jouer le jeu.

Pourquoi s'y rendre?

"Ca peut paraître une évidence, mais au Champ du feu on peut profiter ne serait-ce qu'en admirant le paysage. Voir la neige, s'aérer, c'est peu de le dire mais le paysage est magnifique par beau temps", insiste Henri Morel, directeur de la station.

Quelles activités?

Quand le temps est dégagé, voici ce que à donne depuis le Champ du feu.
Quand le temps est dégagé, voici ce que à donne depuis le Champ du feu. © Station de ski du champ du feu.

Pas de ski alpin mais les skis de fond, les luges ou les raquettes restent accessibles à la location sur les trois points existant sur le site. Il y a possibilité également de faire du ski joëring. "On propose également de la restauration à emporter. 4-5 chalets sont répartis sur la station: on peut y déguster de la tartiflette, des gaufres, des spaghettis. Nos locaux sont également ouverts pour permettre aux gens d'aller aux toilettes."

L'école de ski française (ESF) fonctionne également tout comme les clubs, seuls autorisés donc à emprunter les remontées mécaniques. Moyennant une licence, il est donc possible de skier sur le massif.

Le petit +?

"Notre installation pour faire de la luge sur bouée reste ouverte. La remontée n'est pas considérée comme mécanique, donc le tapis roulant fonctionne", note Henri Morel. Senstations et sourires garantis.

Pourquoi s'y rendre?

"On ne lâche rien, confie Christophe Bergamini, directeur de l'Office de tourisme de la vallée de Kaysersberg et de la station du Lac Blanc. On va axer les vacances et les week-ends sur la découverte, en essayant de se réinventer."

Quelles activités?

Du classique: ski de fond, luge et raquettes disponibles à la location sur trois endroits, mais aussi des nouveautés, notamment pour les vacances de février. Au Lac Blanc, on pourra ainsi découvrir le ski joëring et le biathlon, "par groupes de six maximum" ajoute Christophe Bergamini. "Il sera possible aussi les jeudis d'appréhender le métier de pisteur. Des balades en raquettes seront également organisées. L'idée, c'est que ce soit ludique. On y construira des igloos par exemple.

Un food truck sert du vin chaud et propose de la petite restaurations aux abords de l'auberge du Blancrupt. Bref, les professionnels veulent rester positifs, comme le montre ce post Facebook, et faire profiter le public "des plaisirs de la neige".

Le petit +?

Un atelier pour apprendre à mettre des chaînes. Original mais plus qu'utile surtout au vu de la fréquentation du massif ces dernières semaines. L'occasion de rappeler que les pneus neige deviendront obligatoires en novembre 2021 en Alsace.

Pourquoi s'y rendre?

"On fait le maximum pour proposer le plus d'alternatives au ski de piste, souligne Nicolas Buhl, qui gère les remontées mécaniques du Schnepfenried. La couche de neige est bien épaisse et il y a de quoi faire."

Quelles activités?

Là encore, la luge, le ski de fond et les raquettes ont la part belle. Deux boutiques louent des équipements. A noter que quelques réservations sont possibles, "mais il faut absolument que les gens soient à l'heure car on ne peut se permettre de laisser du matériel de côté", détaille Nicolas Buhl, qui propose aussi du ski joëring dans sa station. Petit exemple dans la vidéo qui suit, postée sur les réseaux par la station:

Les cours de ski alpin continuent à être dispensés pour les enfants. Des animations se tiennent également, avis aux constructeurs d'igloos notamment.

Le petit +?

Un semblant d'ambiance après-ski à côté du restaurant panoramique, avec quelques tables hautes, de la musique et du vin chaud. Pas de quoi tomber la combinaison de ski mais c'est mieux que rien.

Pourquoi s'y rendre?

"Tout est accessible... sauf le ski alpin", indique Thomas Cron.

Quelles activités?

Au Markstein, les locations de raquettes vont bon train, au point que l'unique loueur de la station ne peut pas satisfaire tout le monde.
Au Markstein, les locations de raquettes vont bon train, au point que l'unique loueur de la station ne peut pas satisfaire tout le monde. © Vanessa Meyer. Maxppp.

Le Markstein a été victime de son succès ces dernières semaines. Le seul site de location, Speck-Sports, est régulièrement dévalisé. "On a du mal à suivre avec des activités qui sont habituellement mineures, comme la luge, le ski de fond et les raquettes."

La luge sur rails ne rouvrira qu'au printemps. En revanche, le restaurant de la station poursuit son activité avec au menu "des crêpes, des saucisses et autres frites."

Le petit +?

Une vue imprenable sur les Alpes... en cas de beau temps. De quoi donner envie aux promeneurs, déjà nombreux sur les crêtes.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
ski sport coronavirus/covid-19 santé société crise économique économie