Alsace : le premier centre de vaccination itinérant ouvre ses portes dans le sud de la région

Alors que la vaccination se poursuit en France et en Alsace, un centre itinérant, c'est le premier dans la région, est ouvert à compter de lundi 22 février dans le Haut-Rhin pour aller au plus près des personnes éligibles, celles âgées de plus de 75 ans, en zone rurale.

Un centre de vaccination itinérant a ouvert ses portes le 22 février dans le sud de la région, première étape Masevaux, avant Bouxwiller et Jungholtz
Un centre de vaccination itinérant a ouvert ses portes le 22 février dans le sud de la région, première étape Masevaux, avant Bouxwiller et Jungholtz © Jean-Marc Loos / MaxPPP

Un centre de vaccination itinérant ouvre ses portes ce lundi 22 février dans le sud de la région. Porté par l'UGECAM (Unions pour la gestion des établissements des caisses de l'Assurance Maladie), ce centre a pour objectif de se rapprocher des personnes éligibles à la vaccination dans les zones rurales. Premier arrêt à Masevaux au centre médical Le Schimmel du 22 février à 14h30 jusqu'au 26 février pour la première injection puis du 22 au 26 mars pour la seconde. "L'UGECAM dispose de cinq établissements de santé dans le sud Alsace. Nous avons donc décidé d'en utiliser trois pour accueillir ce centre itinérant pour proposer une offre de proximité à la population et notamment à destination de ceux qui ont peu de moyen de se déplacer", explique Cécile de Boisset, directrice du pôle sud Alsace de l'UGECAM.

Deux autres établissements accueilleront donc ce centre de vaccination itinérant :

Une vaccination gratuite accessible aux personnes de plus de 75 ans ou atteintes d'une pathologie à haut risque. 200 injections par semaine devraient ainsi être effectuées. Par ailleurs, sept centres de vaccination sont répertoriés dans le Haut-Rhin : Mulhouse, Colmar, Saint-Louis, Cernay, Altkirch, Réguisheim et Sainte-Marie-aux-Mines. "Toute la logistique est en place, nous disposons de doses Pfizer. Côté personnel, entre nos agents et les volontaires professionnels de santé ou retraités, nous avons pu boucler les plannings", précise encore Cécile de Boisset.

La réservation des créneaux se fait de la manière habituelle, c'est-à-dire via Doctolib. "Ça a très bien fonctionné, il n'y a déjà presque plus de créneaux disponibles", conclut Cécile de Boisset. Pour l'instant le taux de vaccination en France atteint les 3,82% de la population. Les chiffres départementaux sont un tout petit peu meilleurs avec 3,98% pour le Bas-Rhin et 4,33% pour le Haut-Rhin soit 78870 personnes ayant reçu au moins une injection.

 

Développement de la vaccination

Toucher les territoires ruraux, c'est bien la problématique pour les élus. Ainsi le député LR Patrick Hetzel s'est mobilisé au début du mois de février pour obtenir l'ouverture d'un centre de vaccination en Alsace bossue, dans le Bas-Rhin. Il avait écrit une lettre avec d'autres élus du secteur à la préfecture et à l'ARS et a finalement obtenu gain de cause. Deux centres vont ainsi ouvrir leur porte à Drulingen et Ingwiller, "grâce à la mobilisation des professionnels de santé du coin qui se sont organisés. C'était nécessaire, parce que, quand vous habitez Sarre-Union, Saverne est à 40 kilomètres, pas simple, surtout pour les personnes âgées, de se déplacer", explique le député alsacien. Ouverture prévue le 8 mars et possiblité de prendre rendez-vous à partir du 1er mars.

En revanche dans le Haut-Rhin, il n'est pas prévu d'ouvrir de centres supplémentaires. "Nous avons 8 centres (en comptant le centre itinérant de l'UGECAM), répartis sur le territoire, nous sommes donc dans les clous d'un centre pour 100.000 habitants. La tendance est plutôt d'augmenter la capacité de vaccination de ces centres, précise Valérie Bonneval, déléguée territoriale ARS pour le Haut-Rhin, avec plus de doses et plus de personnels mobilisés. Sachant qu'en parallèle, va se développer la vaccination dans les cabinets des médecins libéraux en partenariat avec les pharmaciens, même si ça va démarrer doucement sur la base du volontariat."

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société vaccins - covid-19